Paris Match Belgique

Non, Nathalie Péchalat et Jean Dujardin ne quittent pas la France

nathalie péchalat jean dujardin

Le couple en août dernier. | © Vincenzo PINTO / AFP.

People et royauté

Suite aux rumeurs qui la disait prête à quitter la France pour s’installer en Suisse avec Jean Dujardin, Nathalie Péchalat s’est exprimée sur Instagram pour démentir ces propos.

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

Jean Dujardin et Nathalie Péchalat ne s’installeront pas en Suisse et demeureront bien résidents français. Lundi 9 mars 2020, la championne de patinage s’est exprimée sur sa page Instagram pour mettre un terme aux rumeurs qui la disaient prête à quitter l’Hexagone avec sa famille.

Lire aussi > Accusé de vouloir s’installer en Suisse, Jean Dujardin riposte

« Pour répondre à vos interrogations et à vos craintes après la publication dans la presse people, notamment dans Public, je vous confirme que j’ai la ferme intention de rester en France, à titre personnel et professionnel », a-t-elle écrit. Son époux s’est immédiatement exprimé dans les commentaires, s’amusant une nouvelle fois de la situation. « Comme moi ! Le monde est ptit… », a écrit le comédien.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Nathalie Péchalat (@nathaliepechalat) on


Ras-le-bol

L’acteur du film J’Accuse avait déjà évoqué ces rumeurs avec humour en publiant sur sa page la photo d’un dromadaire couché sur une plage. « Bien arrivé en Suisse », avait-il écrit la semaine dernière. La rumeur était partie d’un message qu’il avait écrit puis supprimé de sa page Instagram (« Je me casse, ça pue dans ce pays »), une publication en forme de ras-le-bol alors que les critiques pleuvaient sur les nombreuses nominations du film de Roman Polanski aux César, cérémonie sur laquelle il a fait l’impasse en soutient au réalisateur.

Lire aussi > Nathalie Péchalat « soutient » Jean Dujardin dans « tous ses choix artistiques »

Par d’autres fois, Jean Dujardin a défendu son choix de collaborer avec le cinéaste franco-polonais, accusé de viol par plusieurs femmes. « Je le redis. En faisant ce film, j’ai cru et je l’espère encore avoir fait plus de bien que de mal », avait-il dit sur les réseaux sociaux.

CIM Internet