Paris Match Belgique

Une entreprise promue par Kylie Jenner et Cardi B reçoit une amende d’un million de dollars

kylie jenner promouvant les thés detox

Kylie Jenner promouvant les thés détox malsains de Teami. | © Capture d'écran Instagram/Kylie Jenner

People et royauté

Et Jameela Jamil s’en réjouit.

 

La haine de Jameela Jamil envers les thés détox est connue. Depuis plus d’un an, l’actrice britannique mène une campagne contre ces produits controversés. Ces derniers sont à la mode sur les réseaux sociaux grâce notamment à la promotion de célébrités telles que Kylie Jenner, Cardi B et Demi Lovato, qui rassemblent, à trois, près de 304 millions d’abonnés. Mais ce thé soi-disant miraculeux pour perdre quelques kilos serait en réalité que de vulgaires laxatifs. « J’espère que toutes ces célébrités vont se chier dessus en public, comme toutes les femmes qui achètent ces sottises après leurs recommandations », avait fustigé Jameela Jamil sur les réseaux sociaux en novembre 2018, accusant ces stars de mettre la santé de leurs abonnés en danger pour gagner encore plus d’argent.

À l’époque, elle avait accompagné ce coup de sang par une vidéo de Cardi B, vantant les mérites du thé Teami. Plus d’un an plus tard, l’entreprise a reçu une amende par la Federal Trade Commission, qui a également donné un avertissement à la rappeuse new-yorkaise. La note est salée : un million de dollars pour publicité mensongère. Teami et les influenceuses avec qui l’entreprise collaborait prétendaient que son thé détox était bénéfique pour la santé, qu’il pourrait aider à traiter le cancer, déboucher les artères, prévenir la grippe et diminuer les migraines, tout cela sans aucun fondement.

« J’ai beaucoup plus d’énergie. C’est comme un thé magique pour se débarrasser d’un ventre ballonné », prétendait Kylie Jenner en juillet 2018, offrant à ses millions d’abonnés un code promotionnel pour acheter cette « détox naturelle ». Selon Now This, la milliardaire n’aurait pas reçu, contrairement à Cardi B, de lettre d’avertissement.

« Internet est un mécanisme important pour faciliter la circulation des informations entre les entreprises et les consommateurs, il est donc essentiel de lutter contre la propagation de la désinformation en ligne », écrit la FTC dans un communiqué. Andrew Smith, directeur du Bureau de la protection des consommateurs de la FTC, a quant à lui déclaré, selon Standard : « Les réseaux sociaux sont pleins de gens qui colportent des thés soi-disant détox, promettant une perte de poids. Les entreprises doivent étayer leurs allégations de santé par des données scientifiques crédibles et s’assurer que les influenceurs révèlent clairement qu’ils sont payés pour promouvoir un produit. »

Après le verdict du procès, Jameela Jamil n’a pas pu s’empêcher d’exploser sa joie sur les réseaux sociaux, accusant ces produits détox de participer à une culture des troubles alimentaires. « Traitez votre corps avec le soin qu’il mérite. »

 

View this post on Instagram

 

I fucking TOLD ya. (Flicks hair.) people can call me annoying all day long, doesn’t change the fact that there has been a HUGE reduction in influencers and celebrities selling diet products over the past year since I started making it globally embarrassing to do so, and prodding at anyone who did until they stopped. These products are part of eating disorder culture, they don’t work, and you should never ever look for a quick “fix” for your body. Slow and easy and gentle is the only way to approach change, and with the help of professionals, not some immoral celebrities and influencers who will promote ANYTHING for a quick cheque. Protect yourself. Treat your body with the care it deserves and know that these people look the way they do because of surgeons, unhealthy starvation patterns, photoshop and personal trainers… they didn’t get this way from a product over the internet, and neither will you. You will most likely JUST get IBS.

A post shared by Jameela Jamil (@jameelajamilofficial) on

CIM Internet