Paris Match Belgique

Romantique ou complètement irresponsable, le voyage express de la princesse Märtha Louise fait jaser

Märtha Louise de Norvège a suscité l'indignation en pleine crise du coronavirus.

Durek et la princesse en août 2019. | © EFE/Carlos Diaz

People et royauté

Märtha Louise de Norvège a suscité l’indignation en pleine crise du coronavirus.

Un aller-retour qui fait couler beaucoup d’encre. Alors que le COVID-19 contraint de nombreux pays du globe à fermer leurs frontières, Märtha Louise n’a pas résisté à l’envie de prendre le premier avion qui reliait la Norvège aux États-Unis. Pour la princesse de 48 ans, hors de question de ne pas revoir le chaman pour qui son coeur bat la chamade depuis l’été 2019.

« Tu sautes, je saute »

« L’amour, c’est plus que des mots, c’est une action, une déclaration », s’est ainsi félicité l’Américain Durek Verrett sur son compte Instagram le 16 mars. Des papillons encore dans le ventre, il n’hésite pas à comparer son couple à Jack et Rose, unis malgré un drame imminent dans Titanic. « Tu sautes, je saute », écrit-il touché par ce périple de l’autre côté de l’Atlantique.

Lire aussi > Suicide, maladie, gourou… Tragédies en série à la cour de Norvège

« Elle a littéralement volé à travers le monde pour me voir avant que les frontières des pays ne soient fermées. (…) C’était les deux meilleurs jours de ma vie pour moi et ma famille. Quand elle m’a surpris, j’ai pleuré comme un bébé parce que c’est de l’amour pour moi », poursuit le guide spirituel, partageant un cliché du séjour de Märtha par la même occasion.

 

View this post on Instagram

 

Love is more than words, it’s an action, a declaration. My favorite scene from the @titanicmovie is when Rose said  » You jump I jump » That is a declaration and a action of love. This world as we know is needing more actions of love, especially with everything going on right now. Less hate, less judgment, less pointing the fingers and a whole lot more of love please. My love @princessmarthalouise aka @iam_marthalouise without even telling me showed up at my door before being locked down. She literally flew across the world to see me before her country boarders where closed. Just to see me before she couldn’t anymore, even if it was just for 2 days. It was the best 2 days in my life for me and my family. When she surprised me I cried like a baby because that is love to me. Taking action! I know this women loves me as much as I love her. Demonstrating acts of love is far more greater than just saying it. It doesn’t hurt to wash the dishes or to take out the trash or surprise your love with a gift or give them a massage. Just do something so off the wall. Like going straight to the airport with your kids no bags, no nothing and jump on a plane just to see the one you love. Tribe, that is love. Love you my sweet sweet Martha. You amazing, beautiful, powerful, wise women who makes me a better man. You jump I jump. ❤ Tribe, tag someone you will jump for I love you all! We are weathering this storm with grace. You were born for victory

A post shared by Shaman Durek (@shamandurek) on

Mais en Norvège, qui compte plus de 1000 cas de coronavirus, tout le monde n’a pas goûté à cette comédie romantique. Loin de là. Les critiques ont fusé, rapporte le média Svensk Dam. Son voyage a été qualifié d’« ego-trip honteux » ou encore de « manque de respect total envers les recommandations des autorités ». Le cœur a ses raisons que la raison ignore, au sein du gotha européen comme ailleurs.

CIM Internet