Paris Match Belgique

Coronavirus : Meghan Markle impose un « protocole d’hygiène très strict » à son personnel

Selon les informations du Daily Mail, Meghan Markle a pris des mesures pour que chaque membre de son équipe suive des règles d’hygiène strictes. La duchesse, le prince Harry et leur fils Archie se sont également isolés au maximum de leur personnel.

Meghan et Harry le 9 mars. | © IMAGO

People et royauté

Selon les informations du Daily Mail, Meghan Markle a pris des mesures pour que chaque membre de son équipe suive des règles d’hygiène strictes. La duchesse, le prince Harry et leur fils Archie se sont également isolés au maximum de leur personnel.

Après leur séjour ultra-médiatisé au Royaume-Uni pour honorer leurs derniers engagements envers la Couronne avant de se retirer de leurs rôles de premier plan, Meghan Markle et le prince Harry sont retournés à temps au Canada pour s’isoler de la pandémie du coronavirus. Le duc et la duchesse de Sussex ont en effet posé leurs valise dans une somptueuse villa sur l’île reculée de Vancouver depuis leur annonce choc en janvier dernier. Bien qu’ils soient géographiquement éloignés du monde, les Sussex ne sont pas à l’abri de contracter eux aussi le coronavirus, notamment par le biais des membres de leur personnel. Selon les confidences d’un ami du couple au Daily Mail, Meghan Markle veille à la sécurité de sa petite famille en réduisant au maximum les risques.

Lire aussi > L’inquiétude de Meghan et Harry face au coronavirus

« Meghan a dit qu’ils se sentaient très reconnaissants, et tout particulièrement Harry, d’avoir pu passer du temps avec sa famille avant que cette folie mondiale ne commence », a révélé la source au journal britannique avant de préciser que Meghan avait installé des règles d’hygiène à suivre pour son équipe. Elle a demandé à « chaque personne de son entourage, c’est-à-dire les gens qui achètent les denrées alimentaires et qui font les courses, de porter des gants en latex en permanence et de suivre un protocole d’hygiène très strict », a continué le proche du couple. Pour protéger encore plus son mari et son fils Archie (né en mai 2019), la duchesse a choisi d’isoler sa famille le plus possible. « Seulement un petit nombre de gens sélectionnés pourront désormais interagir avec elle, Harry et Archie. Elle a dit qu’elle restreignait ça au minimum nécessaire. »

« Sa maison est son sanctuaire »

La source a également confié que la jolie brune de 38 ans prenait des précautions pour elle-même et son fils : « Elle s’applique vraiment à ne pas toucher son visage et à se laver les mains. Elle a dit que paniquer ne servait à rien. Que ce n’était même pas une option envisageable dans son foyer. Elle ne veut pas qu’Archie subisse un stress et une tension non-nécessaires. Sa maison est son sanctuaire, et c’est un lieu de paix et de calme ».

Albert Nieboer/RoyalPress/dpa

Par ailleurs, Meghan a déclaré à ses amis que son mari se sentait « impuissant » et « inquiet » à propos de l’éventualité que la reine Elizabeth II et le prince Charles puissent contracter le virus en Angleterre. « Meghan a dit que Harry avait contacté son père et sa grand-mère. Il leur a vivement conseillé de rester en sécurité et de prendre le plus de précautions possible ». L’ami de Meghan et Harry a aussi avoué qu’Harry « se sentait un peu désarmé et isolé au milieu de nulle part, mais il est reconnaissant d’être avec sa famille ».

Toujours engagés malgré la quarantaine

Si les Sussex ont choisi de ne pas prendre de risques, la source a toutefois précisé que le couple réfléchissait en ce moment même à la meilleure façon d’apporter leur aide pour contrer à la pandémie. « Pour Meghan, ce n’est pas parce qu’ils s’isolent que cela signifie qu’ils ne peuvent pas aider. Ils ne sont pas assis chez eux à ne rien faire. Meghan a dit à son cercle d’amis que ce qui se passait en ce moment dans le monde représentait également une crise de la santé mentale ». Les Sussex, qui sont à la tête d’une organisation visant à aider les jeunes souffrant de problèmes mentaux, sont donc en train de « créer une sorte de système de soutien en ligne pour les plus vulnérables, tels que les jeunes mamans qui souffrent de dépression post-partum ». « Les gens qui manquent de soutien ont besoin d’être rassurés sur le fait qu’ils ne sont pas seuls », a clarifié l’ami des Sussex.

CIM Internet