Paris Match Belgique

En confinement, Blake Lively se paie la tête de Ryan Reynolds et la toile est sous le charme

Blake Lively Ryan Reynolds

Blake Lively et Ryan Reynolds assistant au gala du Time 100 2017 au Jazz at Lincoln Center le 25 avril 2017 à New York. | © Angela Weiss / AFP.

People et royauté

On connaît la relation taquine entre Ryan Reynolds et son épouse Blake Lively.

 

Les deux acteurs ont l’habitude de s’envoyer des vannes par réseaux sociaux interposés, pour le plus grand plaisir de leurs fans. Et les petites piques continuent plus que jamais en plein confinement. L’actrice de 32 ans a ainsi affublé son mari d’une coiffure ridicule qu’elle a ensuite immortalisée sur les réseaux sociaux.

Lire aussi > Ryan Reynolds, Jake Gyllenhaal et Tom Holland réunis dans un challenge improbable, et la toile s’embrase

Sur le cliché, on aperçoit Ryan Reynolds affublé d’une toute petite queue de cheval à la base de la nuque. En commentaire, celle qui s’est faite connaître grâce à son rôle de Serena Van Der Woodsen dans la série Gossip Girl écrit : « Je vous défie d’oublier cela chaque fois que vous le verrez pour le reste de l’éternité ».

Un geste dont s’est immédiatement vengé l’interprète de Deadpool. L’acteur de 43 ans a plaisanté en déclarant que la mère de ses trois enfants ne devait pas avoir tant de problèmes avec son apparence en postant à son tour : « Il est clair que votre contraception ne fonctionne pas, donc… ».

Lire aussi > Blake Lively : les cheveux courts et sans maquillage, elle apparaît méconnaissable sur Instagram

Les deux acteurs sont confinés ensemble avec leurs trois filles : James (5 ans), Inez (3 ans) et leur petite quatrième âgée d’environ 8 mois. Sans doute un « calvaire » pour Blake Lively, avait plaisanté l’acteur Hugh Jackman plus tôt dans la semaine. « Cela doit être brutal pour elle », avait-il déclaré avec humour.

Ryan Reynolds a également déclaré à Stephen Colbert, lors d’une interview par vidéoconférence, qu’il se sentait un peu le seul homme de la maison mais que cela ne le dérangeait pas le moins du monde. « C’est bien, j’aime bien être ici avec les filles. J’aime faire des trucs de filles », a-t-il avoué. « J’essaie de ne pas imposer des idées normatives sur le genre à mes enfants dès leur naissance, mais chacune d’elles, lorsqu’elles sont sorties de ce toboggan, voulait vraiment faire des robes ». Avant de conclure : « Elles voulaient s’habiller en rose vif toute la journée, alors c’est ce que je fais. Ce matin, j’ai fait des robes en papier de soie, ce qui était amusant ».

CIM Internet