Paris Match Belgique

Une célèbre auteure américaine s’en prend violemment à la vidéo d’Archie et Meghan et se met la toile à dos

Meghan Markle et Archie anniversaire

Le Duc et la Duchesse ont publié la vidéo pour soutenir l'initiative Save the Children's Save With Stories, qui vise à aider les enfants les plus touchés par la crise COVID-19 au Royaume-Uni et dans le monde. | © Instagram @SaveChildrenUK.

People et royauté

La réaction de la romancière a provoqué un tollé sur Twitter.

 

Ce mercredi 6 mai, à l’occasion du premier anniversaire d’Archie, une vidéo inédite a été publiée sur le compte Instagram de @savechildrenuk. On y voit l’ex-star de Suit tenant Archie sur les genoux et lui lisant un livre pour enfant intitulé Duck ! Rabbit !. Une vidéo qui serait restée au stade de moment attendrissant si une célèbre écrivaine américaine, Emily Giffin, n’était pas venue casser l’ambiance bon enfant.

Lire aussi > Meghan et Harry dévoilent une nouvelle vidéo d’Archie (et il ressemble tellement à son père)

L’auteure s’est littéralement déchaînée contre la Duchesse de Sussex. Selon elle, dans cette vidéo filmée par Harry, Meghan apparaît « peu maternelle » et « tellement bidon ». L’écrivaine de 45 ans va plus loin et admet que, même si Archie est « adorable », la « vidéo crie ‘Regadez-moi!’, ‘Regardez-moi!' ». « C’est le spectacle de Megan (sic) », a-t-elle écrit. « Pourquoi n’a-t-elle pas filmé et laissé Harry lire ? Parce que l’attention serait focalisée une fraction de seconde sur Harry et ça… Dieu nous en préserve ».

La romancière connu pour ses récits à l’eau de rose a publié dans sa story Instagram plusieurs screenshots de la conversation en question ainsi que des messages hostiles à l’égard de Meghan. La story en question a ensuite été largement relayée sur les réseaux sociaux, accompagnée de messages désapprobateurs d’internautes allant jusqu’à qualifier ses attaques de « racistes ».

Lire aussi > Un caméraman atomise Meghan Markle, « princesse » (dé)complexée pendant les tournages

Un bad buzz qui a même poussé Griffin à s’excuser publiquement sur son compte Instagram. Dans un post montrant la jeune femme en compagnie de copies en carton de Meghan et Harry, elle écrit : « Au cours des derniers mois, mes sentiments à l’égard de Harry et Meghan ont changé. Mais je peux dire du fond du cœur que mes critiques à l’égard de Meghan n’ont jamais eu de rapport avec sa race. (…) Cependant, je trouve que la façon dont elle et Harry ont géré les choses n’est pas correcte. (…) Je peux comprendre que certains de mes messages aient pu paraître mesquins et aient pu être interprétés comme ayant une connotation raciale. (…) Et je suis vraiment désolé pour cet impact négatif ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

I enjoy following celebrities and analyzing them with my readers. I post dozens of IG stories a day in a very honest, unfiltered way, as if I’m confiding directly with close friends. Further, I’m very interested in the British monarchy. I always have been. See the link in my bio for an essay I wrote in the days before Meghan and Harry wed. To be clear, I absolutely loved that a biracial, American woman was marrying into the Royal Family. It seemed a wonderful, happy thing for everyone. I celebrated their wedding by hosting a gathering here at my home and posting many, many photos. Further, I was appalled by any signs of racism against her. Over recent months my feelings about BOTH Harry and Meghan changed. But I can say from the bottom of my heart that my criticism of Meghan has never had anything to do with her race. Further, I understood why she wanted to leave the monarchy and carve out her own path. I do, however, find fault with the way BOTH she and Harry handled things, and those feelings bled over in later posts, including the ones today. I can see how some of my posts may have felt mean-spirited, and could be construed as having racial undertones. It was not my intent, but I understand that intent and impact are two very different things. And I am truly sorry for that negative impact.

Une publication partagée par Emily Giffin (@emilygiffinauthor) le

CIM Internet