Paris Match Belgique

Positif au coronavirus, Novak Djokovic sous le feu des critiques après son tournoi dans les Balkans

novak djokovic coronavirus polémique

Le joueur serbe est dans la tourmente. | © Marko Dimic / PIXSELL.

People et royauté

Le numéro un mondial de tennis a annoncé ce mardi avoir été testé positif au Covid-19, s’ajoutant à la liste des joueurs contaminés en marge de son tournoi caritatif organisé dans les Balkans. Il est la cible d’une pluie de critiques pour le non-respect des mesures de sécurité lors des différents événements.

 

C’est une affaire qui va laisser des traces. Novak Djokovic, numéro un mondial de tennis, a annoncé ce mardi avoir été testé positif au coronavirus après le déroulement de son Adria Tour, un tournoi caritatif organisé dans plusieurs villes de Serbie, Croatie et Montenegro. Depuis plusieurs jours, il était la cible d’une pluie de critiques sur les réseaux sociaux pour avoir enfreint les règles de sécurité et de distanciation sociale lors de ces événements.

Lire aussi > Coronavirus : « La pandémie continue de s’accélérer », déclare l’OMS

« Avec le recul, ce qu’il s’est passé là-bas, ce n’est pas une bonne chose. Quand on traverse une période comme celle-ci, il est important que tous les athlètes de haut niveau du monde entier montrent que nous prenons ça au sérieux, que nous respectons les mesures de distanciation sociale », avait ouvertement critiqué Andy Murray peu avant l’annonce du test positif de « Nole ».

Trois autres joueurs ayant participé à l’Adria Tour, qui a démarré à la mi-juin à Belgrade, avaient précédemment annoncé leur test positif au Covid-19 : le Bulgare Grigor Dimitrov (19ème mondial), le Croate Borna Coric (33ème) et le Serbe Viktor Troicki (184ème).

Aucun respect des mesures essentielles de sécurité

Comme le relève GQ France, aucune des mesures élémentaires de sécurité n’avaient été respectées lors des matchs organisés par les équipes du serbe : pas de gel hydroalcoolique, pas de masques, pas de distanciation dans les stades où se déroulaient les matchs et entraînements. Pire, certains joueurs ont été aperçus en boîte de nuit dansant torses nus et posaient le lendemain avec des dizaines d’enfants pour des clichés.

Mais ce qui a surtout fâché de nombreuses personnes, c’est qu’après le test positif du Grigor Dimitrov à Zadar (Croatie), le « Djoker » a lui… refusé de se faire tester et s’est envolé pour Belgrade, arguant qu’il ne « ressentait aucun symptôme. »

Nombreux sont ceux désormais à le tenir responsable pour ce fiasco, et les publications Twitter allant dans ce sens ont fleuri.

Dans son communiqué, Djokovic s’est dit « extrêmement désolé pour chaque cas individuel de contamination » et « espère que le nombre de contaminés n’augmentera pas ». « Tout ce que nous avons fait depuis un mois était fait avec le coeur net et avec des intentions sincères », a-t-il poursuivi.

« Nous avons organisé le tournoi au moment où le virus faiblissait, croyant que les conditions étaient réunies pour sa tenue », a encore insisté le joueur, ajoutant que l’idée était d’envoyer « des messages de solidarité, de respect, du fair-play ».

Lire aussi > Jean-Pierre Pernaut dézingue les rassemblements de ce week-end dans une punchline déjà culte

Le Serbe a précisé qu’il s’était placé lui-même en isolement pendant 14 jours et qu’il subirait un nouveau test dans cinq jours.

CIM Internet