Paris Match Belgique

Paris Jackson s’exprime pour la première fois sur ses tentatives de suicide

Paris Jackson, le 10 octobre 2019. | © Lionel Hahn / Abacapress.com

People et royauté

La fille du roi de la pop a beaucoup souffert durant son enfance, devenant même dépendante de la nourriture.

Paris Jackson s’est exprimée sur Facebook à propos de ses multiples tentatives de suicide, dans le cadre du combat pour la santé mentale qu’elle mène depuis son enfance. La fille de Michael Jackson a abordé le sujet lors du deuxième épisode du documentaire avec son petit ami, intitulé Unfiltered : Paris Jackson & Gabriel Glenn.

Lire aussi > Michael Jackson : Sa fille Paris dévoile des images inédites de son père dans le docu qui lui est consacré

Le mannequin de 22 ans, fille du roi de la pop, a expliqué en détail comment son estime de soi et son rapport à son corps l’ont conduite à faire de multiples tentatives de suicide. Paris raconte qu’elle avait commencé par s’automutiler pour se soigner, alors qu’elle traversait une période traumatisante de son adolescence. Dans le dernier épisode de sa série Facebook Watch, elle a déclaré : « J’ai été la seule fille entre quatre garçons pendant les 10 ou 11 premières années de ma vie. Comme j’étais la seule fille, mon père adorait me déguiser. Je ressemblais à une poupée de porcelaine et je détestais ça ».

J’ai donc pu détourner la douleur émotionnelle en la transformant en douleur physique

Après la mort de son père en 2009, Paris a commencé à se sentir mal alors qu’elle vivait avec sa grand-mère, Katherine Jackson. Elle a déclaré qu’elle était devenue dépendante de la nourriture à l’âge de 11 ans. « La nourriture est devenue une addiction, et quand un cousin m’a traité de grosse, c’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Et je suis tombée dans l’automutilation. »

Paris Jackson s'exprime pour la première fois sur ses tentatives de suicide
Paris Jackson et son copain Gabriel Glenn. © Nasser Berzane / Abacapress.com

Elle a raconté qu’elle était constamment à la recherche d’une « libération de dopamine », ce qui a conduit à de multiples tentatives de suicide. Paris a poursuivi en disant : « Il y a beaucoup de choses qui provoquent une libération de dopamine. L’automutilation et les tatouages en sont des exemples. J’ai donc pu détourner la douleur émotionnelle en la transformant en douleur physique. C’était une forme de contrôle dont j’avais beaucoup besoin ».

Avec Belga

CIM Internet