Paris Match Belgique

Johnny Depp avoue avoir initié sa fille à la marijuana à 13 ans pour une bonne raison

Johnny Depp

L'acteur américain Johnny Depp arrivant au deuxième jour de son procès en diffamation contre les journaux du News Group (NGN), à la Haute Cour de Londres, le 8 juillet 2020. | © Isabel Infantes / AFP.

People et royauté

L’acteur de Pirate des Caraïbes a déclaré qu’il agissait en parent responsable.

 

Nous sommes aujourd’hui au deuxième jour du procès opposant Johnny Depp au tabloïd anglais The Sun. Un événement particulièrement médiatisé qui fait suite à un article de 2018 dans lequel le journal le qualifie de « batteur de femmes ». Des allégations liées à son divorce tumultueux avec l’actrice Amber Heard avec lequel il a été marié de 2015 à 2017. La jeune femme était d’ailleurs présente en tant que témoin à la cour de justice royale de Londres.

Lire aussi > Johnny Depp révèle l’incident qui l’a poussé à demander le divorce à Amber Heard

Pour légitimer les propos de l’article, les avocats du Sun n’ont pas hésité à interroger Johnny Depp sur ses vieux démons. Ceux-ci ont notamment questionné l’acteur sur son addiction à la drogue et à l’alcool. L’acteur de 57 ans a confié avoir connu ses premières expériences avec la drogue dès l’âge de 11 ans, en consommant les pilules pour les nerfs de sa mère Betty. L’acteur qui a connu une enfance particulièrement compliquée a voulu éviter un tel schéma pour sa fille. Il affirme ainsi avoir initié sa fille à la marijuana dès l’âge de 13 ans, selon l’Evening Standard.

L’acteur a ainsi raconté avoir pris la décision avec sa femme, Vanessa Paradis, de donner de la marijuana de sa propre réserve à sa fille Lily-Rose Depp, aujourd’hui âgée de 21 ans. Le but étant que celle-ci ne consomme pas de drogue provenant d’un environnement non contrôlé. « Ma fille avait 13 ans et comme nous le savons tous, à 11, 12 et 13 ans, lorsque vous allez à une fête de lycée, vous êtes abordé par des gens », a-t-il déclaré. « Ma fille était à une fête et quelqu’un lui a passé le joint. Elle n’avait que 12 ans et elle a dit qu’elle ne savait pas quoi faire. J’ai dit : ‘Écoute, ma chérie, si tu es à une fête et que quelqu’un te tend le joint, prends le joint à la personne et passe-le à la personne suivante. S’il te plaît, n’essaie pas de prendre de la drogue avec des gens que tu ne connais pas' », a-t-il continué.

Lire aussi > Johnny Depp : Ces SMS où il commande MDMA et cocaïne pourraient lui coûter très cher

L’acteur raconte donc avoir préféré attendre le moment où sa fille lui ferait confiance et se retrouverait dans ce type de situation pour l’aider à approcher au mieux l’expérience. « C’est une question de sécurité, c’est un père qui s’inquiète pour sa fille dans ce genre de situation, quand elle vient me voir et me dit ‘nous y sommes' ». S’adressant directement à l’avocate Sasha Wass QC, il a ajouté : « Si c’est mauvais à vos yeux, je l’entends bien, mais j’ai élevé une fille et j’ai été un parent responsable en ce qui me concerne ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🤍Quar21🤍 thank y’all for the love !!!

Une publication partagée par Lily-Rose Depp (@lilyrose_depp) le

CIM Internet