Paris Match Belgique

Santé mentale de Kanye West : L’inquiétude du clan Kardashian

Kanye West

Corey Gamble, Kris Jenner, Kanye West et Kim Kardashian assistent à la WSJ. Les prix de l'Innovateur du magazine 2019 au Musée d'art moderne de New York, le 6 novembre 2019. | © Dylan Travis/ABACAPRESS.COM.

People et royauté

Après un premier discours de campagne décousu en Caroline du Sud, Kanye West continue d’inquiéter grandement ses proches.

D’après un article Paris Match France de Sarah Louaguef

C’est une évidence : Kanye West est au plus mal. Dimanche 19 juillet 2020, le rappeur de 43 ans donnait son premier meeting de campagne en Caroline du Sud, plus de deux semaines après avoir annoncé qu’il se portait candidat à l’élection présidentielle de novembre. Entre déclarations anti-avortement et confidences intimes – il a affirmé qu’il avait voulu que Kim Kardashian avorte de leur fille North, aujourd’hui âgée de 7 ans -, l’artiste américain a donné un discours décousu et larmoyant, relançant de plus belle les spéculations et les interrogations sur sa santé mentale, lui qui souffre de troubles bipolaires. Il a également pointé du doigt la militante Harriet Tubman, assurant qu’elle n’avait pas aboli l’esclavage mais « juste fait travailler les esclaves pour d’autres Blancs ».

Lire aussi > Kanye West : Le nouveau candidat à la présidentielle fond en larmes pour son premier meeting

Selon TMZ, cet énième rebondissement très médiatique a sérieusement horrifié les proches de Kanye West. A commencer par la famille Kardashian qui est « inquiète, contrariée et alarmée » de l’état de santé du père de famille qui est en plein épisode maniaque et qui a donc « désespérément » besoin d’une aide professionnelle. Problème, Kanye West ne l’entend pas de cette oreille et refuse d’écouter son entourage. La famille du rappeur est également préoccupée des conséquences que cela pourrait avoir en terme de communication. En continuant d’entretenir de telles polémiques en public, Kanye West ne rend évidemment pas service à son image de marque et les Kardashian pensent que cela pourrait avoir de sérieuses répercussions à l’avenir, comme des boycotts.

« Choqués au-delà des mots »

TMZ indique aussi que la belle-famille de Kanye West est « mécontente » qu’il ait mentionné la première grossesse de Kim Kardashian et la façon dont ils ont évoqué en privé un éventuel avortement. Lors de son discours, celui qui se surnomme Yeezy a dit que Kim pourrait lui demander le divorce pour ses frasques publiques mais qu’il serait toujours reconnaissant de lui avoir donné des enfants si jamais elle venait à prendre un telle décision. Des propos qui ont « choqué les Kardashian au-delà des mots », assurent nos confrères américains.

Lire aussi > Kanye West aurait déjà jeté l’éponge et abandonné la course à la présidentielle

Enfin, les Kardashian sont « bouleversés » car ils pensent que Kanye est une « distraction au milieu de ce qui est une élection très importante ». Le rappeur a dépassé la date limite pour figurer sur la liste officielle des candidats dans plusieurs Etats, mais il est parvenu à s’inscrire sur celle de l’Oklahoma. Des observateurs ont déjà noté que sa campagne pourrait porter préjudice à celle du candidat démocrate Joe Biden, en particulier dans les Etats clefs (« swing states ») où Donald Trump a gagné de justesse en 2016, et où les sondages le placent actuellement derrière l’ex-vice-président.

CIM Internet