Paris Match Belgique

La fille illégitime du roi Albert II, Delphine Boël, veut être princesse de Belgique

Delphine Boel

Delphine Boël en octobre 2018. | © Dirk Waem.

People et royauté

Lors de la dernière audience concernant la demande de reconnaissance de paternité du roi Albert II par Delphine Boël ce jeudi, celle-ci a demandé à porter le nom de Saxe-Cobourg et le titre de princesse de Belgique.

D’après un article Paris Match France de Dominique Bonnet

Le dernier acte se jouait ce jeudi 10 septembre 2020. Dans l’après-midi, la Cour d’appel de Bruxelles entendait, une dernière fois, les deux parties dans l’affaire concernant la demande de reconnaissance de paternité du roi Albert II, aujourd’hui âgé de 86 ans, par Delphine Boël. Avant de rendre sa décision définitive, fin octobre.

Albert II a admis, en janvier, être le père biologique de Delphine

Dans ce combat judiciaire, qu’elle avait engagé en 2013, la plasticienne belge de 52 ans avait remporté une victoire, le 27 janvier dernier. L’ancien souverain de Belgique avait admis, via un communiqué, être bien son père biologique, après avoir pris connaissance des résultats du test ADN auquel il avait fini par accepter de se soumettre. Une déclaration motivée par la décision de celui qui régna sur la Belgique de 1993 à 2013, avant de laisser le trône à son fils aîné Philippe, «de mettre un terme dans l’honneur et la dignité à cette procédure pénible», ajoutait le texte.

Lire aussi > Delphine Boël : Retour sur une personnalité dont la quête identitaire a marqué le parcours artistique [AUDIO]

Si Albert de Belgique ne s’oppose donc plus à être reconnu comme le père légal de Delphine, «la cour d’appel de Bruxelles, qui a entendu jeudi les avocats des deux parties, doit encore formellement établir ce lien de filiation et ses implications juridiques», a expliqué Le Soir. « Aujourd’hui, nous avons discuté de ce que Madame Boël estime être les accessoires de cette demande de reconnaissance, c’est-à-dire la question du nom et du port du titre de princesse de Belgique », a révélé l’avocat de l’ancien monarque, Me Alain Berenboom, selon des propos publiés par le quotidien. En effet, celle qui est désormais la quatrième enfant d’Albert revendique porter le nom de Saxe-Cobourg, comme lui, et se voir attribuer le titre de princesse. «Elle ne veut pas être une enfant au rabais, elle veut avoir exactement les mêmes prérogatives, titres et qualités que ses frères et sœur» a indiqué son avocat Marc Uyttendaele, rapporte le média. Lequel signale que ses enfants -Joséphine et Oscar, nés le 17 octobre 2003 et le 28 avril 2008- peuvent aussi prétendre au titre de princesse et prince de Belgique.

Delphine Boël à la Cour d’appel de Bruxelles, le 10 septembre 2020

Delphine Boël à la Cour d’appel de Bruxelles, le 10 septembre 2020 © ISOPIX/SIPA

Mais dans les deux cas, ce n’est pas du pouvoir de l’ex-monarque. Le Soir souligne que son avocat a en effet tenu a préciser: « Sur ce point, le roi rappelle en tout cas qu’il faut appliquer la loi. Pour le nom, c’est plutôt une procédure administrative que judiciaire, nous semble-t-il. En ce qui concerne le titre, ce n’est pas une prérogative de la cour mais une prérogative du pouvoir exécutif, d’après nous ». À suivre donc…

CIM Internet