Paris Match Belgique

Emily Ratajkowski détaille son agression sexuelle dans un essai à fleur de peau

Le mannequin en 2019. | © Angela Weiss / AFP

People et royauté

Le mannequin a décrit cette épreuve douloureuse dans The Cut.

Quand les invectives ne suffisent pas, il faut parfois prendre la plume. Depuis 2016, Emily Ratajkowski s’efforce de faire la lumière sur les agissements du photographe de mode Jonathan Leder. Aujourd’hui, plusieurs années après son agression présumée, le mannequin de 29 ans a pris la parole à travers Buying Myself Back, un essai on ne peut plus personnel publié dans les colonnes de The Cut.

« Je me souviens de ses doigts en moi »

Les faits remonteraient à 2012. À l’époque, Emily Ratajkowski n’a que 20 ans et clip de « Blurred Lines » n’est pas encore sorti. Lors d’un shooting qui a lieu au domicile de Leder – elle apprend une fois sur place qu’elle doit être en lingerie -, les verres de vin deviennent aussi abondants que les flash de l’appareil photo.

Lire aussi > Le dernier tatouage d’Emily Ratajkowski, cet uppercut génial à l’adresse de Harvey Weinstein

La jeune femme, qui finira par prendre la pose nue, perd le contrôle et devient « très très ivre« . Le photographe en profite pour la questionner sur sa vie amoureuse. « Tout ce qui arrive après est flou dans ma tête, sauf mes sentiments. Je ne me souviens pas de l’avoir embrassé, mais je me souviens de ses doigts en moi. De plus en plus fort (…)  ça me faisait vraiment, vraiment mal. J’ai attrapé instinctivement son poignet et j’ai retiré sa main avec force. Je n’ai pas dit un mot. Il s’est levé brusquement et est parti silencieusement dans l’obscurité », se souvient-elle dans des propos traduits par ELLE. Ratajkowski apprendra en 2016 que les clichés issus de cette traumatisante session ont l’objet d’un livre. De nouveau, sans son consentement. « Une violation » avait-elle lâché sur Twitter.

Mots-clés:
Emily Ratajkowski
CIM Internet