Paris Match Belgique

Lio compare Serge Gainsbourg à un « Weinstein de la chanson »

Lio compare Serge Gainsbourg à un "Weinstein de la chanson"

Lio. | © PHOTOPQR/LE PARISIEN

People et royauté

« Je trouve qu’il est un harceleur, tout simplement », confie la chanteuse Lio.

 

La chanteuse belge est revenue sur sa carrière au micro d’Arte Radio, dans le podcast “Transmission”. Elle en a profité pour dire clairement ce qu’elle pensait de Serge Gainsbourg, qu’elle aimait beaucoup pourtant à ses débuts, et de son attitude envers les femmes. « Je trouve qu’il est un harceleur, tout simplement. Quelqu’un de pas du tout cool avec les filles et qui était un Weinstein de la chanson, d’une certaine manière.” Des propos singlants, qu’elle assume complètement. “J’ai vécu en direct ses comportements plus que spécieux envers les jeunes femmes et son manque de regard, en fait réel, qu’il avait…”

Bien que contrairement à Harvey Weinstein, Serge Gainsbourg n’ait jamais été poursuivi pour viol ou agression sexuelle, son attitude envers les femmes pose question, à en juger par simplement ses passages télévisés. On pense notamment à son attitude envers Whitney Houston, lançant “Je voudrais bien la baiser” devant un Michel Drucker (faussement ?) surpris. On a aussi en tête le moment où il a essayé d’embrasser Catherine Deneuve alors qu’elle ne voulait pas. Mais aussi lorsqu’il répéta à plusieurs reprises « Vous êtes une pute » à Catherine Ringer, en 1986, montrant l’élégance du personnage.

« Banana Split » comme « Les sucettes » ?

Durant son entretien, Lio est aussi revenu sur ses débuts et sa chanson « Banana Split », qui la fera connaitre du grand public. Une chanson impliquant un double sens, que beaucoup comparent à l’époque à la chanson « Les sucettes » chantée par France Gall. « À la différence de Gainsbourg, Jacques Duvall (son parolier, ndlr) s’est jamais foutu de moi. C’était très clair ce que je chantais, c’était partagé. On était ensemble, on faisait un binôme ensemble, dans le même terrain de jeu, tandis que clairement, France Gall a été abusée par des adultes sans respect. »

Lire aussi > Boire, sublimer et fliquer : Charlotte Gainsbourg raconte son père

En effet, alors qu’elle a seulement 19 ans, France Gall ne comprend pas le double message porté par la chanson, évoquant une fellation. « C’est un viol, elle l’a ressenti comme ça, et c’est légitime. Et que le métier en rit, ça c’est inacceptable », se scandalise Lio. « J’avais très bien compris que « Banana Split » parlait de sexe, mais j’en étais restée à quelque chose de très sensuelle », rapporte-elle, insistant sur la différence avec la chanson « Les sucettes ».

CIM Internet