Paris Match Belgique

Aux États-Unis, le prince Harry lâche une petite bombe sur son avenir

Harry en mars 2020. | © DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP

People et royauté

Un détail tout sauf anodin.

En encourageant les Américains à se rendre aux urnes Meghan Marke et le prince Harry semblent avoir fait l’unanimité… contre eux. Aux États-Unis, Donald Trump n’a pas manqué de tacler l’ancienne actrice et, du côté de Buckingham Palace, on s’est fendu d’un communiqué on ne peut plus sec : « Le Duc n’est plus un membre actif de la famille royale et tous ses commentaires sont faits à titre personnel« . Une manière élégante de se désolidariser complètement de leur récente sortie médiatique.

Une attitude complètement déplacée pour un membre de la famille royale. 

On le sait, le prince Harry n’a jamais eu l’occasion de voter en vertu de son statut, et Elizabeth II a toujours mis un point d’honneur à ne pas se mêler de la politique de son pays. Daily Express, The Sun, Daily Mail, Mirror… c’est donc comme un seul homme que la presse britannique a bondi en écoutant une petite phrase tout sauf anodine du duc de Sussex.

Lire aussi > Le tacle cinglant de Donald Trump envers Meghan Markle : « Je souhaite bon courage à Harry »

« Lors de ces élections, je ne vais pas pouvoir voter aux États-Unis. Mais comme la plupart d’entre vous le sait, je n’ai jamais pu voter au Royaume-Uni de ma vie », a-t-il déclaré sur la chaîne ABC. Le frère de William semble donc ouvrir la porte à la citoyenneté américaine dans un futur proche, soit avant 2024. « Le fait qu’Harry se mêle des élections américaines en demandant aux Américains de prendre parti contre le président Trump est une attitude complètement déplacée pour un membre de la famille royale », a quant à lui pesté le célèbre animateur Piers Morgan.

CIM Internet