Paris Match Belgique

Elizabeth II avait proposé une nouvelle vie à Meghan et Harry avant même le « Megxit »

Elizabeth II avait proposé une nouvelle vie à Meghan et Harry avant même le "Megxit"

Le prince Harry, la reine Elizabeth II et Meghan Markle. | © IMAGO

People et royauté

La reine comptait leur offrir « honneur et responsabilité » en leur donnant une mission spéciale en Afrique du Sud. L’occasion pour le couple de trouver du répit et le bonheur, comme elle avait elle-même eut le droit en 1949 en vivant à Malte.

 

En janvier dernier, l’annonce du prince Harry de quitter ses obligations royales avec sa femme Meghan a créé un véritable cataclysme. Pourtant, quelques mois avant cette déclaration fracassante, la reine Elizabeth II avait offert une porte de sortie à son petit-fils, tout en restant dans la famille royale. Elle aurait proposé à Meghan et Harry de s’occuper des affaires royales depuis l’Afrique du Sud.

Lire aussi > Les Windsor « furax » contre les Sussex : Sortie d’un nouveau livre choc

C’est l’historien royal Robert Lacey qui révèle cette proposition de la reine dans son nouveau livre Battle of Brothers : William, Harry and the Inside Story of a Family in Tumult (« La bataille des frères : William, Harry et l’histoire d’une famille en plein tumulte »). Bien que le vent courait déjà à l’époque d’un départ pour l’Afrique, aucune information concrète n’avait jusqu’ici fuité. Le Daily Mail a dévoilé quelques passages de cet ouvrage, dont l’étonnante mission que la reine Elizabeth II avait imaginée pour Harry et Meghan.

La reine voulait rassembler sa famille, et non les séparer

Voyant que les Sussex avaient des difficultés à trouver leur place au sein de la famille royale, la reine leur aurait proposé de s’installer en Afrique du Sud, à Johannesburg, pour une mission prolongée. L’idée était de les envoyer à l’étranger pour « donner un peu de répit à tout le monde », précise le livre. « La reine voulait offrir honneur et responsabilité au couple en lui confiant un rôle dans son cher British Commonwealth of Nations, un gage de confiance très personnel. » Cette mission aurait permis aux Sussex d’avoir des responsabilités, tout en ayant un statut d’autosuffisance, et sans menacer ou entrer en conflit avec le reste de la famille royale.

Sur une note beaucoup plus personnelle, la reine avait entendu le désir d’Harry et Meghan « de vivre une existence ordinaire », et elle souhaitait leur offrir cette indépendance. Elle-même a eu l’occasion de vivre entre 1949 et 1951 à Malte avec le prince Philip, alors officier de marine sur l’île. « À Malte, Elizabeth avait goûté à la vie « normale » en tant que femme d’un jeune officier de marine, et non pas en tant que fille de roi. Elle s’était bien préparée pour revenir à la maison et faire son devoir », rapporte le livre.

Lire aussi > Deux mois de silence : L’origine de l’aigreur entre Harry et William révélée

Cette proposition convenait d’autant plus au couple qu’ils ont un lien fort avec ce continent. Meghan et Harry sont tombés amoureux lors d’un voyage au Botswana, et tout comme sa mère Diana, le prince Harry est très engagé dans des associations caritatives sur ce continent. De plus, le couple aurait été éloigné de tous les tabloïds anglais, et la pression médiatique aurait été beaucoup moins forte en Afrique du Sud. Malgré le succès de leur voyage sur le continent en septembre 2019, l’idée de la reine a finalement été abandonnée. D’après Robert Lacey, le secrétaire particulier de la reine, Sir Edward Young, qui n’était pas favorable à cette idée aurait finalement fait avorter le projet. « La tragédie, explique un spécialiste du palais, c’est que l’objectif général de la reine était en fait de rassembler tout le monde, et non de les séparer. »

CIM Internet