Paris Match Belgique

Lily Collins : 3 choses que vous ne saviez pas sur la star d’Emily In Paris

Emily a conquis Netflix, mais pas forcément les Parisiens. | © Netflix

People et royauté

On vous a compilé trois anecdotes au sujet de l’actrice de la série Netflix qui cartonne autant qu’elle divise. 

Emily In Paris, c’est d’abord l’histoire d’une Audrey Hepburn 2.0 qui va réussir à charmer une capitale parisienne bourrée de clichés grâce à sa personnalité solaire so american. C’est aussi l’histoire d’une série arrivée sur Netflix pile au bon moment, petit bonbon acidulé éclipsant la morosité ambiante préreconfinement. Voici donc trois choses à savoir sur Lily Collins, l’actrice dont tout le monde parle forcément ces jours-ci.

Elle ne se rêvait pas actrice 

Vous le saviez sans doute déjà, Lily Collins est la fille de l’excellent batteur de Genesis Phil Collins et de l’Américaine Jill Tavelman. Née dans le Surrey, c’est sous le soleil californien, à Los Angeles, que le Lily fait ses premiers pas. Celle qui a déjà un CV hollywoodien long comme le bras – Tolkien, Blanche-Neige, Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile – à 31 ans ne se destinait pas du tout au métier d’actrice. Elle se rêvait en réalité journaliste et même « plus jeune présentatrice de talk-show ». Dans sa jeunesse, elle a notamment noirci les colonnes de Teen Vogue et ELLE avant de tomber dans le cinéma aux côtés de Sandra Bullock dans The Blind Side.

Son long combat contre la maladie

Certes petite et menue même aujourd’hui, Lily Collins a longtemps souffert d’anorexie. Une phase compliquée de sa vie qu’elle a pu exorciser à travers le long-métrage To The Bone et Unfiltred, ses mémoires. « Pour moi, ça a été un rôle très dur parce que j’ai aussi souffert de troubles du comportement alimentaire quand j’étais adolescente. J’ai publié un livre l’année dernière (en 2017, Ndlr) et j’ai écrit un chapitre à ce sujet », avait-elle déclaré en marge de la sortie du film. « Ça m’a forcée à me replonger dans mes émotions, mais d’une manière beaucoup plus saine et sans danger. J’ai fait appel à un nutritionniste. Et replonger physiquement là-dedans, après tout ce que j’ai vécu, c’était un peu comme revenir en arrière. C’est un film qui m’est très, très personnel.« 

Lire aussi > L’actrice Lily Collins, la fille de Phil Collins, se confie sur sa lutte contre l’anorexie

Elle a déjà vécu un conte de fées parisien 

En novembre 2007, Lily Collins se rendait au Crillon, près de la place de la Concorde, dans une vraie robe de princesse – spoiler : ce n’était pas une Pierre Cadault, mais une Chanel. La jeune femme participait en effet au 17e Bal des Débutantes, un événement incontournable de la bonne société animé cette année-là par Stéphane Bern. Un moment hors du temps (et en quelque sorte prémonitoire) qui aurait eu toute sa place dans un épisode d’Emily in Paris.

Mots-clés:
Lily Collins
CIM Internet