Paris Match Belgique

Lorie Pester, cette actrice qui l’a aidée à devenir maman

Lorie Pester, cette actrice qui l'a aidée à devenir maman

Lorie Pester. | © Thibaud Moritz / Abacapress

People et royauté

Trois mois après la naissance de sa petite Nina, Lorie a fait de nouvelles révélations sur le long chemin qu’elle a mené pour accéder à son rêve de maternité.

 

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

Il y a quelque chose de résolument puissant dans la solidarité féminine. Dernier exemple en date, l’une des anecdotes que Lorie Pester a révélé lundi 19 octobre 2020 au magazine Télé Star. Dans une interview, l’actrice et chanteuse de 38 ans, qui a annoncé en septembre la naissance de son premier enfant – une petite fille prénommée Nina – a expliqué que Laëtita Milot avait été d’une grande aide dans son combat pour devenir maman.

Lire aussi > Endométriose : Lorie brise le silence sur sa maladie

Toutes deux atteintes de l’endométriose, maladie gynécologique qui peut provoquer l’infertilité, les comédiennes se sont trouvées au travers de leurs expériences communes. Lorie a ainsi expliqué que sa consœur l’avait « aiguillée vers EndoFrance », l’association française de lutte contre l’endométriose, à un moment de grande doute. « Je ne savais pas quoi faire (…) elle m’a donné les contacts des bons médecins. (…) Grâce à elle j’ai pu faire les opérations à temps. À un ou deux mois près, cela aurait pu être trop tard pour moi », a-t-elle confié.

« Il ne manque plus rien à mon bonheur »

En 2019, la star de Demain nous appartient avait révélé qu’elle avait congelé ses ovocytes en Espagne pour se donner « toutes les chances » de concevoir un enfant. Un an et demi plus tard, la voilà la maman comblée d’une fillette. Dans Télé Star, Lorie a aussi réexpliqué pourquoi elle avait tenu à préserver le secret de sa grossesse, elle qui a accouché au mois d’août dernier. « Il se passe parfois tellement de choses pendant une grossesse, des drames. Même quelques semaines avant l’accouchement, je ne voulais absolument pas en parler. Maintenant, si je peux donner de l’espoir aux femmes atteintes de la même maladie que moi, c’est bien », a-t-elle ajouté. Et de conclure : « Il ne manque plus rien à mon bonheur. Franchement, tout est là. Je vis pleinement le moment présent. »

CIM Internet