Paris Match Belgique

Dans « Quotidien », Nicolas Bedos s’explique sur son texte anti-masques et se fait atomiser par les internautes

nicolas bedos anti masques quotidien

Nicolas Bedos sur le plateau de "Quotidien" ce lundi soir. | © Capture d'écran TMC.

People et royauté

L’auteur et réalisateur était l’invité de Yann Barthès ce lundi. Il a tenu à revenir sur ses récentes prises de position sur les réseaux sociaux, et c’est loin de plaire à tout le monde.

Une tribune qui ne passe pas pour certains. Ce lundi, Nicolas Bedos est venu s’expliquer sur le plateau de « Quotidien » pour ses prises de paroles contre les gestes barrières et les masques, et en a remis une couche.

Lire aussi > Nicolas Bedos tente d’apaiser les esprits après ses propos chocs sur le coronavirus

« Je comprends la polémique. C’est un texte excessif et irresponsable et je l’ai écrit dans la colère. Mais ça pose la question de la responsabilité d’un artiste. Est-ce qu’un artiste a vocation de tenir des propos responsables ? Je ne crois pas », s’est justifié le réalisateur du dernier OSS 117.

Un « cri du coeur »

« Vivez à fond, tombez malades, allez aux restaurants, engueulez les flicaillons, contredisez vos patrons et les lâches directives gouvernementales. Nous devons désormais vivre, quitte à mourir », avait-il écrit notamment fin septembre.

Mais l’artiste, s’il reconnaît face à Yann Barthès que son texte était certes maladroit, tente tout de même de justifier son geste : « Peut-être que c’est maladroit, peut-être que j’ai eu tort. Mais quand je sors dans la rue, j’entends des gens qui ont compris. Ils savent mon état d’esprit, ils savent bien que je n’ai pas dit : ‘Enlevez vos masques, fabriquez des morts, on s’en branle j’ai envie de faire la fête avec mes potes !’ […] Ils savent que c’est un cri du cœur. »

Lire aussi > Christophe Dechavanne répond à Nicolas Bedos, opposé aux mesures anti-covid

Des propos qui ont beaucoup de mal à passer pour certains, qui l’ont fait savoir sur les réseaux sociaux, jugeant l’attitude de Nicolas Bedos choquante et inutile.

CIM Internet