Paris Match Belgique

Mathieu Kassovitz provoque un tollé en jugeant que le cinéma est voué à mourir et qu’il n’est pas « essentiel »

mathieu kassovitz cinéma polémique

L'acteur et réalisateur n'est pas du même avis que ses collègues concernant l'ouverture des salles obscures. | © Sebastien Muylaert / MAXPPP.

People et royauté

Alors que de nombreux professionnels du cinéma fustigent la décision du gouvernement français de ne pas rouvrir les salles de cinéma, Mathieu Kassovitz n’est pas du tout du même avis.

Un pavé dans la marre. Le monde du cinéma français semblait à l’unisson face à la décision prise par les autorités françaises de ne pas rouvrir les salles obscures avant le 7 janvier, au moins, contrairement à la date prévue du 15 décembre. Tous ensemble ? Pas tout à fait.

Lire aussi > Une saison 6 du bureau des légendes ? Mathieu Kassovitz dit oui !

L’acteur et réalisateur Mathieu Kassovitz, qui n’a souvent pas sa langue dans sa poche, a lui un tout autre avis sur la question, et il ne s’est pas fait prier pour le dire haut et fort sur BFMTV.

Selon lui, la réouverture des salles n’est « absolument pas essentielle dans la situation dans laquelle on est » puis s’est agacé d’ « une forme d’ego mal placé » en voyant les critiques du monde du cinéma notamment. « Vous avez la télé, vous pouvez regarder des films à la maison » a-t-il lâché.

Et au réalisateur de La Haine d’aller même plus loin. « Ce qui est intéressant avec le Covid, c’est que c’est un accélérateur de société. Cela fait un an que l’on est face à notre propre mortalité et fragilité. En tant que cinéaste, moi je suis halluciné du changement de paradigme qui est dans la société de passer de film de science-fiction à tout d’un coup c’est la réalité. (…) Si on vous avait mis des gens avec masques à 90 centimes d’euros dans un film il y a cinq ans, c’était un film de science-fiction. Là, on est en plein dedans. Donc ouais, le cinéma n’est plus essentiel comme il l’a été à une époque. Malheureusement, les salles ne sont plus essentielles. »

Lire aussi > Mathieu Kassovitz : « Le cinéma que j’aime, j’en ai fait le tour »

Bien conscient que ses propos ne vont pas plaire à tout le monde, « Kasso » explique même qu’il va faire « crier tout le monde, mes potes, tous les gens avec qui je travaille mais le futur du cinéma n’est plus là. » Et va jusqu’à comparer la disparition des tigres avec celle, inévitable selon lui, du cinéma. Des propos qui ont évidemment choqué une grande partie des internautes.

CIM Internet