Paris Match Belgique

Shia LaBeouf poursuivi pour agression sexuelle par la chanteuse FKA Twigs

Shia LaBoeuf, violences conjugales

Il ne reconnait pas officiellement les faits. | © Belga Image

People et royauté

La chanteuse a fait savoir qu’elle souhaitait briser le silence pour encourager les femmes victimes de violences conjugales à parler.

 

« Cela peut arriver à tout le monde« , déclare FKA Twigs. La chanteuse vient de porter plainte contre son ex-compagnon, Shia LaBeouf, pour violences conjugales. Dans le document que le New York Times a pu consulter, on découvre qu’elle a vécu durant plusieurs mois dans des conditions très difficiles en 2019. Elle explique notamment qu’elle était battue, isolée et agressée sexuellement régulièrement. Elle fait référence à de nombreux bleus sur le corps et révèle même avoir été étranglée pendant son sommeil. Elle aurait également été victime de violences psychologiques, puisque l’acteur l’aurait isolée petit à petit de son entourage et aurait instauré des règles très strictes. Comme le fait qu’elle devait le toucher et l’embrasser un certain nombre de fois par jour ou encore, qu’elle ne pouvait pas regarder les autres hommes dans les yeux.

Lire aussi > Au Canada, des déménageurs bénévoles aident les femmes victimes de violences conjugales

« J’en ai honte »

Si Shia LaBeouf n’a pas officiellement reconnu les faits, il s’est néanmoins exprimé sur le sujet. « J’ai été violent envers moi-même et tout le monde autour de moi pendant des années. (…) J’en ai honte et je présente mes excuses à ceux que j’ai blessés. Je ne peux rien dire d’autre« , a-t-il déclaré au quotidien américain. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il est accusé d’être violent puisque dans la plainte, une autre ex-compagne de l’acteur raconte avoir également subi des violences de sa part. En 2015, il avait également été filmé dans la rue en train de menacer sa partenaire de l’époque, l’actrice Mia Goth.

Lire aussi > Bénédicte Linard sur l’explosion des violences conjugales en lockdown : « Un foyer n’est hélas pas un endroit sûr pour tout le monde»

Si FKA Twigs a décidé de rendre cette affaire publique, c’est pour encourager les femmes victimes de violences conjugales à faire pareil. En effet, elle considère qu’il existe encore trop de tabous à ce sujet. Elle raconte notamment que Shia LaBeouf s’était une fois montré violent envers elle dans une station de service, en public, et que personne n’était venu à son secours. Un événement qui l’avait dans un premier temps découragée à porter plainte. « Je me suis dit que personne n’allait me croire. Je ne suis pas conventionnelle. Et je suis une personne de couleur, une femme« , confie-t-elle.  La chanteuse est finalement parvenue à s’en sortir grâce à une thérapeute. Elle a fait savoir que si elle gagnait son procès, elle reverserait une partie de ses gains à une association luttant contre les violences conjugales.

CIM Internet