Paris Match Belgique

Mallory Gabsi : « Mon plat de fin d’année ? Le lapin aux pruneaux de ma grand-mère »

"Il faut continuer à bosser en tenant compte de l'époue que nous traversons. Et en ce qui me concerne, le restaurant d'hier ne sera pas celui de demain". | © Maxime Degée

People et royauté

Il a ravi nos soirées de confinement sur écran, déboulant avec ses recettes inventives, sa bonne humeur, son énergie et son humour. Le demi-finaliste de Top Chef a gagné la médaille du cœur, celle du public.

Depuis, les sollicitations se font nombreuses mais il n’oublie pas pour autant de s’engager auprès de ceux qui sont dans le besoin. Malou, célébrité de l’année 2020 ? Nous avions, en tout cas, envie d’ouvrir cette série de portraits sous le signe de la solidarité avec lui.

Pour le moment, le cuisinier Mallory Gabsi est à la maison et peaufine ses projets pour 2021. Et comme il n’est jamais à court d’idées, il a lancé une marque de tabliers de cuisine, Tabliers Alma, en France. « Un délire pour rester actif. Comme beaucoup, je suis bloqué pour le moment. Mais 2020 reste une année forte vu le succès de Top Chef, énormément de gens m’ont regardé et soutenu. Je sais que les gens ont envie de retourner au restaurant et ça c’est cool ! Il faut que les restaurateurs, surtout les jeunes qui venaient à peine d’ouvrir leur établissement, sentent qu’on a envie de les supporter et de les aider. »

Il aura, sans aucun doute, été l’un des candidats les plus populaires de l’émission, toutes éditions confondues. Un tsunami d’émotions pour un jeune homme de 23 ans. « La pression n’a pas toujours été facile à gérer, il a fallu que je me pose un peu. On n’imagine pas aller, si jeune, aussi loin dans Top Chef ni recevoir autant de retours en sortant. Mais sans l’émission, je ne serais jamais arrivé où j’en suis aujourd’hui. »

Sa personnalité est telle qu’il a apporté joie et sensibilité dans les foyers. « Et nous en avions tous besoin à ce moment-là. Même moi je me marrais lors de la diffusion en voyant les vannes que j’étais capable de dire. Les gens ont vu à l’écran un bon vivant, le Malou de tous les jours. Dans la vie, il faut rester au maximum positif. Quand j’ai eu mon accident à l’œil, une étape marquante dans ma vie, j’aurais pu baisser les bras. Je pense que je peux donner la preuve à plein de jeunes qu’il ne faut jamais renoncer, quoi qu’il arrive. »

Lire aussi > Mallory de top Chef de retour en Belgique avec un nouveau projet

La convivialité comme credo

©Maxime Degée

Mallory a très vite eu envie de s’engager auprès des autres. « La cuisine c’est le partage. Je trouve normal, surtout quand on arrive à un certain niveau de notoriété, d’aider des associations ou des gens en situation difficile. J’ai, effectivement, participé à divers projets cette année, notamment en apportant à manger aux plus démunis dans la rue. Comment rester sans rien faire alors que l‘hiver arrive ? Le fait que j’aille également apporter des repas dans un hôpital comme Bordet, lors des « 101 Tables »*, a sans doute fait plaisir aux patients, même si je n’ai pas pu aller les voir en chambre à cause des mesures sanitaires. J’ai reçu beaucoup d’amour durant Top Chef, c’est normal que je rende une part de cette affection. »

Et le jeune cuisinier voit plus loin. « Quand j’ouvrirai un restaurant, j’espère aussi pouvoir aider et partager. Bien sûr, j’ai rêvé de reconnaissance et d’étoiles. Mais je me rends compte désormais que nous avons surtout besoin de convivialité. »
Quel est son plat le plus réconfortant en cette fin d’année ? « Je ne vais pas vous dire à nouveau le couscous car j’en ai déjà beaucoup parlé. Ce serait plutôt le lapin aux pruneaux de ma grand-mère maternelle. On le mangeait parfois à Noël, avec du sirop de Liège, et des frites bien sûr ! »

Il abordera 2021 avec confiance et prudence. « Il faut continuer à bosser et rêver mais en tenant compte de l’époque que nous traversons. Et en ce qui me concerne, le restaurant d’hier ne sera pas celui de demain. »

(*)Les Amis de Bordet soutiennent la recherche médicale contre le cancer. Et à travers l’événement des « 101 Tables » les restaurateurs bruxellois et les plus grands chefs apportent leur soutien et préparent des repas d’exception pour les patients.

https://www.amis-bordet.be/fr/

CIM Internet