Paris Match Belgique

Elizabeth II : Après le prince Andrew, un autre de ses proches est accusé d’agression sexuelle

Elizabeth II le 8 novembre 2020. | © Chris Jackson / POOL / AFP

People et royauté

Simon Bowes-Lyon, comte de Strathmore et Kinghorne, a admis les faits.

Une sombre affaire plane de nouveau au-dessus de la famille royale britannique. Alors que le prince Andrew est encore et toujours associé à la retentissante affaire Jeffrey Epstein, voilà qu’un autre proche d’Elizabeth II se trouve dans de sales draps. Simon Bowes-Lyon, cousin éloigné de la Reine, est passé devant la cour de Dundee, dans le nord-est de l’Écosse, pour répondre d’accusations d’agression sexuelle.

Lire aussi > Cette vidéo de la reine Elizabeth II en train de danser choque les Britanniques

Les faits remontent au mois de janvier 2020. L’actuel comte de Strathmore et Kinghorne, 34 ans, organisait alors une fête dans son vaste château de Gladis, demeure d’enfance de la « Reine mère » Elizabeth. La nuit venue, il aurait tenté d’agresser une convive, âgée de 26 ans. « Il faisait nuit noire. Dès qu’elle a ouvert la porte, il l’a poussée à l’intérieur. Il était ivre et sentait le tabac. Il lui a dit qu’il voulait avoir une liaison avec elle. Il a essayé de remonter sa chemise de nuit », a précisé l’adjoint au procureur dans des propos rapportés par le Daily Mail.

Selon la BBC, celui qui a aujourd’hui « grandement honte » a reconnu les faits et a présenté ses excuses à la victime. Inscrit au registre des délinquants sexuels, Simon Bowes-Lyon a été libéré sous caution et encourt jusqu’à cinq années de prison.

CIM Internet