Paris Match Belgique

Accusé de viols, Patrick Poivre d’Arvor se défend sur Facebook

Patrick Poivre d'Arvor

Des nouveaux témoignages accablants ont récemment fait surface. | © Belga Image

People et royauté

Face aux accusations de viols portées contre lui par l’autrice Florence Porcel, Patrick Poivre d’Arvor a réagi pour la première fois vendredi sur son compte Facebook.

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

«Je suis révolté». Patrick Poivre d’Arvor a répondu dans un texte publié sur Facebook vendredi aux accusations de viol portées à son encontre par Florence Porcel, qui a déposé plainte. Lui écrit avoir «découvert avec stupéfaction» ces accusations et affirme qu’il entretenait avec l’autrice des «relations confraternelles» et partageait avec elle son «goût pour la littérature». «Plusieurs fois je l’ai soutenue lorsqu’elle publiait des livres ou lors de ses démêlés avec des journalistes» , fait-il encore savoir.

Lire aussi > Objet d’une enquête pour viols, Patrick Poivre d’Arvor « récuse fermement »

Florence Porcel accuse l’ancien présentateur du JT de 20 heures de lui avoir imposé un rapport sexuel en 2004 lorsqu’elle avait 21 ans dans son bureau de la tour TF1, puis une fellation forcée en 2009. Tout ceci dans un contexte d’emprise psychologique et d’abus de pouvoir, relatait Le Parisien. Une relation dont elle s’est inspirée pour son roman «Pandorini», sorti en janvier dernier. «ll n’y a jamais eu aucune forme d’emprise, ni a fortiori de contrainte. Les écrits de Madame Florence Porcel que j’ai conservés, pour la plupart postérieurs à ses accusations, le prouveront amplement» , affirme de son côté le romancier âgé de 73 ans qui considère être utilisé pour «assurer la promotion» du livre de Florence Porcel.

« Je n’ai jamais obligé quiconque à une relation sentimentale, ni bien évidemment à une relation sexuelle »

«La recherche de notoriété n’excuse pas tout. Pas davantage la fascination pour ce qui brille. De toute ma vie je n’ai jamais obligé quiconque à une relation sentimentale, ni bien évidemment à une relation sexuelle» , complète celui qui assure que la «défense de la cause des femmes a toujours été un sujet de première importance» pour lui. «Je vis donc très douloureusement ces attaques. Et ma famille comme mes proches les jugent insupportables». Il conclut en écrivant qu’il se met à la disposition des enquêteurs pour «rétablir (s)on honneur et la vérité des faits».

Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Nanterre après le dépôt de plainte de Florence Porcel.

CIM Internet