Paris Match Belgique

Doc Gyneco placé en garde à vue pour violences conjugales

Doc gynécologue, violences conjugales

La jalousie serait à l'origine de l'excès de colère du rappeur. | © Belga Image

People et royauté

Il n’a opposé aucune résistance lors de l’arrivée des forces de l’ordre.

L’artiste français Doc Gyneco a été placé mercredi en garde à vue, soupçonné de « violences volontaires par conjoint », a appris l’AFP auprès du parquet de Paris, confirmant une information du Point. L’enquête a été confiée au commissariat du 18e arrondissement, a précisé cette source. Selon Le Parisien, l’épouse du chanteur, qui aurait reçu des coups au visage lors d’une dispute mercredi après-midi, a été conduite à l’hôpital.

Lire aussi > Le rap fait passer la pop à la trappe

Doc Gyneco, alias de Bruno Beausire, est l’auteur de Première consultation, un premier album solo sorti en avril 1996 et vendu à plus d’un million d’exemplaires, avec des titres comme « Né ici », « Viens voir le docteur » ou « Vanessa », entre rap et reggae. Il fera date dans l’histoire de la chanson française au point d’être élu, en 2012, meilleur album de rap français par le magazine les Inrocks. La suite de l’histoire est moins glorieuse: problèmes avec le fisc, participation controversée à des émissions de téléréalité, vie privée étalée dans les journaux, notamment sa liaison avec l’écrivain Christine Angot. Cette dernière fera le récit de leur relation dans un roman Le Marché des amants, sorti en 2008. En 2007, Doc Gyneco a soutenu Nicolas Sarkozy à la présidentielle, une décision qu’il a ensuite qualifiée d' »erreur ».

Par Belga 

CIM Internet