Paris Match Belgique

César 2021: Corinne Masiero ne sera pas poursuivie pour « exhibitionnisme sexuel »

Corinne Masiero, César

Une scène qui avait marqué les esprits. | © Belga Image

People et royauté

Le procureur de Paris, Rémy Heitz, a classé sans suite le signalement de neuf députés LR qui accusaient la comédienne Corinne Masiero d’exhibition sexuelle lors de la 46e cérémonie des César, a indiqué lundi le parquet, sollicité par l’AFP.

d’après un article Paris Match France de Yannick Vely

La fin d’une polémique stérile? Lundi, le procureur de Paris, Rémy Heitz, a indiqué à l’AFP avoir classé sans suite le signalement de neuf députés LR en l’encontre de l’atrice Corinne Masiero, coupable selon eux d’exhibition sexuelle lors de la 46e cérémonie des César. Pour Rémy Heitz, «au regard de la démarche poursuivie par l’intéressée, qui souhaitait attirer l’attention du public sur les difficultés actuelles rencontrées par les professionnels du spectacle, une poursuite serait inopportune».

Lire aussi > César 2021 : Corinne Masiero nue pour défendre les intermittents

Le procureur a par ailleurs souligné qu’elle serait «vouée de surcroît à l’échec au regard de la jurisprudence récente de la Cour de cassation», se référant à un arrêt du 26 février 2020 qui avait définitivement validé la relaxe d’une ancienne militante des Femen, Iana Zhdanova, pour une action seins nus au musée Grévin en 2014. Dans cette décision, la Cour de cassation avait estimé que «le comportement de la prévenue s’inscrivait dans une démarche de protestation politique, et que son incrimination (…) aurait constitué une ingérence disproportionnée dans l’exercice de la liberté d’expression» , a rappelé M. Heitz.

Le 12 mars dernier, lors d’une 46e cérémonie des César très politique, Corinne Masiero, qui remettait le prix du meilleur costume, s’est mise à nue, avec inscrit «No culture, no future» sur le ventre et «Rend nous l’art Jean» sur le dos.

Une tournure politique

Dans les colonnes du «Parisien», l’actrice de «Capitaine Marleau» avait fait savoir qu’elle assumait son geste et affirmait qu’elle n’avait pas prévenu les organisateurs de ce qu’elle avait l’intention de faire «pour ne pas mettre les gens dans la merde». «Quand Marina Foïs m’a proposé de remettre un César, on a pensé que je viendrai en peau d’âne. Et j’ai dit que j’allais sans doute changer un peu le texte. Comme pour toute action, il ne faut pas prévenir pour ne pas mettre les gens dans la merde, j’assume donc seule ce qui s’est passé ensuite. J’ai préparé mon texte modifié et avec l’aide de deux costumières qui m’ont aidée à écrire des phrases sur mon dos, j’ai attendu le dernier moment» , avait-t-elle déclaré. Le scandale a rapidement pris une tournure politique, avec pour finir ce signalement du député LR du Vaucluse Julien Aubert pour «exhibitionnisme sexuel».

CIM Internet