Paris Match Belgique

Eva Mendes divise ses fans sur la question de la fessée : « Je dois être de la vieille école »

L'actrice en 2010. | © ALBERTO PIZZOLI / AFP

People et royauté

L’actrice s’est confiée sur l’éducation de ses deux filles.

Depuis plusieurs années déjà, la fessée fait débat. Dans une cinquantaine de pays, elle est même tout simplement interdite… mais pas en Belgique. Eva Mendes, maman de deux filles nommées Esmeralda et Amada, a récemment pris position sur la question sur son compte Instagram.

« Comme battre sa femme »

« On me demande souvent quelle est ma robe de tapis rouge préférée. Cette Versace occupe la première place. On ne me demande pas souvent quelle est ma citation parentale préférée, mais je la posterai quand même », a-t-elle écrit sur Instagram selon des propos traduits par ELLE France. La citation en question est la suivante : « la fessée fait au développement de l’enfant ce que battre sa femme fait à un mariage ». Un avis tranché qui a divisé ses fans sur le réseau social.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Eva Mendes (@evamendes)


« Je dois être de la vieille école, car maintenant que je suis plus âgée je réalise que ces fessées m’ont fait le plus grand bien. Comme mon père me le disait : ‘ça te mettra sur le droit chemin' », peut-on notamment lire dans la section commentaires. Mais l’épouse de Ryan Gosling a également reçu beaucoup de soutien. « Je suis d’accord avec votre citation » ou encore « cette citation est tellement vraie », a-t-on commenté, saluant sa philosophie.

Troubles du comportement agressivité, une baisse de l’estime de soi, baisse des performances scolaires ou encore attitude antisociale, la fessée aurait bien de nombreux effets néfastes sur les enfants selon les experts. En Belgique, une proposition de loi a été déposée par la députée Karin Jiroflée en mars pour l’interdire sur le territoire.

CIM Internet