Paris Match Belgique

Dieudonné condamné à une peine de deux mois de prison ferme (qu’il ne fera pas)

Dieudonne M’bala M’bala de son vrai nom, en janvier 2017. | © BELGA/AFP PHOTO/JACQUES DEMARTHON

People et royauté

L’humoriste français Dieudonné avait écopé de deux mois de prison ferme et 9 000 euros d’amende pour incitation à la haine et tenue de propos antisémites en 2012. Une peine validée ce mercredi 7 juin par la Cour de cassation belge.

 

Lors d’un spectacle donné à Herstal le 14 mars 2012 et enregistré par la police, Dieudonné avait été accusé d’incitation à la haine, tenue de propos discriminatoires et antisémites, diffusion d’idées à caractère raciste, « négationnisme » et « révisionnisme ». La représentation organisée par le comité de jeunes de Bressoux-Droixhe avait rassemblé plus de 1 100 personnes. Après une condamnation en première instance en novembre 2015 par le tribunal correctionnel de Liège en l’absence de Dieudonné qui avait fait appel, la cour d’appel de Liège avait condamné le 20 janvier dernier l’humoriste de 51 ans à une peine de deux mois de prison ferme et à une amende de 9 000 euros. Dieudonné avait alors introduit un pourvoi suite à sa condamnation.

« Une condamnation symbolique »

Ce mercredi 8 juin, l’agence de presse Belga a rapporté que la Cour de cassation avait rejeté la « majeure partie » de ce pourvoi, ne cassant l’arrêt de la cour d’appel que sur un point seulement : celui portant sur la contribution de Dieudonné à un Fonds d’aide aux victimes. Il n’y aura pas de renvoi de l’affaire devant une autre cour et la peine de prison et l’amende restent donc exécutoires. Henri Laquay, l’un des avocats de Dieudonné, a affirmé à l’AFP n’avoir pas encore reçu une copie de la décision de la Cour de cassation. « Tout ce que le greffe m’a dit, c’est qu’il s’agit d’une cassation partielle ».

Mais comme le rapporte L’Express qui a contacté Me Eric Lemmens, l’avocat qui représentait les organisations juives de Belgique lors du procès en appel, Dieudonné ne devrait pas effectuer sa peine de prison : « C’est symbolique, car en Belgique, on n’exécute jamais les peines de deux mois de prison ferme. (..) Il n’ira pas en prison, mais ça lui fera tout de même un antécédent judiciaire, ce qui pourrait lui coûter cher s’il est condamné une nouvelle fois en Belgique ».

Candidat aux législatives françaises

Et si l’humoriste controversé avait été interdit en 2014 de spectacles en France par le gouvernement, il n’est pas interdit de politique. Dieudonné se présente au premier tour des élections législatives françaises dans la première circonscription d’Essonne (Evry, Corbeil). Il sera face, entre autres, à l’ex-premier ministre socialiste Manuel Valls, qui y est élu depuis 2002. Le chanteur Francis Lalanne se présente aussi comme suppléant dans cette circonscription.

 

 

Mots-clés:
justice prison Dieudonné
CIM Internet