Paris Match Belgique

Le prince Harry critique la Constitution américaine et suscite une vive polémique

prince harry

Des propos qui font baisser sa popularité aux Etats-Unis. | © Belga Image

People et royauté

Avec ses propos, l’époux de Meghan Markle a provoqué de vives réactions.

 

Invité dans le podcast “Armchair Expert” de Dax Shepard, le prince Harry est revenu sur son déménagement aux Etats-Unis aux côtés de son épouse, Meghan Markle, et sur la surmédiatisation qui a suivi. De ce fait, il a notamment abordé le premier amendement de la Constitution qui garantit la liberté d’expression et de la presse aux Etats-Unis. « Je ne veux pas commencer à m’engager sur le premier amendement, parce que c’est un gros sujet et que je ne le comprends pas, n’étant ici que depuis peu. Mais vous pouvez trouver une faille dans n’importe quoi. Vous pouvez capitaliser ou exploiter ce qui n’est pas dit plutôt que ce qui est dit. J’ai tellement de choses à dire sur le premier amendement. Je n’arrive toujours pas à le comprendre, mais c’est dingue” , a-t-il déclaré.

Lire aussi > « Imbu de lui-même » : Voici le signe qui prouve qu’Harry a suivi trop de thérapies selon un expert

Une remarque qui a été très mal perçue chez nos amis américains. De nombreuses personnalités de la sphère politique ont en effet condamné ces paroles et un journaliste de la chaîne Fox a particulièrement réagi à la polémique. Alors qu’il était en plein direct, Sean Hannit, présentateur star de la chaîne américaine, a souhaité faire passer un message au prince Harry.

« Avant de nous quitter je voudrais adresser ce message à Harry qui attaque maintenant l’un des droits les plus sacrés de l’Amérique, la liberté d’expression. Harry nous n’avons vraiment pas besoin que vous veniez d’Angleterre pour nous donner des leçons sur le premier amendement. Et si vous ne pouvez pas comprendre l’importance de la liberté d’expression et de l’importance de principes qui régissent une constitution qui autorise le libre échange d’idées et d’opinions, ce qui fait de l’Amérique la plus grande nation de cette terre, peut-être est-il temps pour vous de déménager afin de trouver un lieu qui convienne mieux à vos idées » , a-t-il débuté son attaque. Il n’a d’ailleurs pas hésité à qualifier le prince de « royal emmerdeur’, avant de poursuivre.

Lire aussi > L’entourage de la reine gronde pour que Harry et Meghan perdent leurs titres au plus vite

« En un sens je me sens navré pour vous, vous semblez déchiré entre votre jeune épouse et votre famille en Angleterre mais comprenez quec’est ce même premier amendement qui vous a permis à votre épouse et vous-même de salir votre famille lors de votre entretien avec Oprah Winfrey. (…) Alors nous n’avons pas besoin de leçons à propos de coutumes ou sur les libertés sacrées, et au fait vous êtes libre de rentrer chez vous, faites amende honorable au palais auprès des personnes que vous et votre femme avez profondément blessées » , a-t-il conclu. Une séquence qui fait beaucoup parler d’elle sur les réseaux sociaux. Après l’Angleterre, Harry aurait-il du souci à se faire aux Etats-Unis ?

CIM Internet