Paris Match Belgique

Jessica Alba : Les vilains secrets d’une entreprise « honnête »

Avec 1,55 million de dollars en moins sur le compte de sa société, pas sûr que Jessica Alba ait réussi à garder le sourire. | © EPA/Johannes Eisele

People et royauté

Du titre d’auto-entrepreneuse la plus riche des États-Unis au bad buzz entreprenarial, il n’y a qu’un pas. Mais pas d’inquiétude pour Jessica Alba : 1,55 million de dollars suffiront à éteindre l’incendie autour de son « Honest Company ».

Une affaire qui vaut de l’or… enfin qui en valait. En 2011, Jessica Alba a une idée : créer « The Honest Company », une marque de produits alimentaires, cosmétiques mais aussi de vêtements – surtout pour bébés – qui se veut propre, écologique et responsable. La réussite est telle que l’ancienne star de cinéma est nommée en 2015 « auto-entrepreneuse la plus riche des États-Unis » par le magazine Forbes, avec près de 250 millions de dollars de recettes et une entreprise évaluée à plus d’un milliard de dollars. Rien que ça.

Lire aussi > Chanel crée la polémique avec son boomerang à 1 260 euros

Mais ce n’était que la partie visible de l’iceberg. En 2015, certains clients se sont mis à attaquer en justice cette « Honest Company » concernant l’origine des produits, pas vraiment naturels, pas tout à fait bio. Dans les colonnes du magazine People, Jessica Alba s’était alors insurgée en déclarant que ses produits étaient « sûrs », mais surtout, que la plainte était « sans fondement ».

Des dommages et intérêts

Les mois ont défilé, Jessica Alba n’a pas changé sa défense, mais l’entreprise et ses avocats oui. En effet, selon les dernières informations du site américain TMZ, et après un long procès, ces derniers ont décidé de proposer un dédommagement aux clients qui se sont sentis lésés par les produits de la compagnie.

Lire aussi > Du harem à l’entrepreneuriat : l’incroyable destin de la fondatrice de Roxy

« The Honest Company » proposait depuis près de six ans des marchandises soit disant sans Laurylsulfate de sodium. Or, cet ingrédient était présent dans certains produits de la marque. Résultat : l’entreprise va devoir débourser près d’1,55 million de dollars en dommages et intérêts. De quoi faire réfléchir la jolie Jessica sur la transparence de son « honnête » compagnie.

CIM Internet