Shia Labeouf arrêté après qu’un passant lui ait dit « Hitler n’a rien fait de mal »

Shia Labeouf arrêté après qu’un passant lui ait dit « Hitler n’a rien fait de mal »

Shia Labeouf campe depuis plusieurs jours devant un grand mur blanc où l'on peut lire l'inscription "He will not divide us", en signe de protestation contre Trump. | © AFP PHOTO / TIMOTHY A. CLARY

People et royauté

La performance anti-Trump de Shia LaBeouf est devenue le lieu de prédilection des trolls de l’extrême droite. De quoi finir par agacer sérieusement l’acteur, qui a été arrêté suite à l’agression d’un néo-nazi.

« He will not divide us » (« Il ne nous divisera pas »), scande depuis le 20 janvier Shia LaBeouf à l’extérieur du Museum of the Moving Image, en signe de protestation à l’investiture de Donald Trump à la Maison blanche. Une manifestation artistique qui devait durer quatre ans, mais qui s’est interrompue brutalement pour l’acteur américain dans la nuit du 25 au 26 janvier. Via la webcam qui diffuse en continu les protestations des passants prenant part au long happening, on a pu voir LaBeouf se faire arrêter par les forces de l’ordre new-yorkaises.

Le compte Twitter de l’expérience sociale et artistique « He wil not divide us » s’est également procuré la vidéo qui incrimine le héros du film Transformers.

Le motif de son arrestation ? Une altercation musclée avec un « troll » manifestement porteur d’idées d’extrême droite. L’homme a attendu d’être suffisamment près de l’acteur pour lancer « Hitler n’a rien fait de mal ! » Une déclaration qui a immédiatement fait réagir l’artiste de confession juive, qui l’a repoussé. Depuis l’incident, on peut lire sur le compte Twitter @HWNDUS : « Shia a été attaqué par un nazi / Shia a été arrêté / Le nazi s’en est tiré / Ceci est l’Amérique de Trump ».

Si Shia Labeouf a d’ores et déjà été relâché par la police, il devra néanmoins comparaitre devant un tribunal début avril pour agression, selon le magazine Papermag. En attendant, nul doute que l’acteur reviendra très vite protester devant la caméra du projet artistico-politique qu’il mène avec ses deux comparses, Nastja Säde Rönkkö et Luke Turner.

Lire aussi : Shia Labeouf lance un livestream anti-Trump qui va durer 4 ans

CIM Internet