Cristiano Ronaldo : la somme versée à la mère porteuse de ses jumeaux

Cristiano Ronaldo : la somme versée à la mère porteuse de ses jumeaux

Ronaldo en juin 2017. | © BELGA/AFP PHOTO/PATRICIA DE MELO MOREIRA

People et royauté

D’après les médias espagnol et portugais, le footballeur portugais serait devenu père de jumeaux grâce à une mère porteuse.

Tout a commencé avec une première rumeur de grossesse. Celle de sa compagne Georgina Rodriguez, apparaissant sur des photos Instagram avec un ventre arrondi. Alors depuis, le footballeur le plus riche de la planète doit faire face à des rumeurs de future paternité. Mais ce n’était qu’un début. Car la star du Real Madrid serait, d’après les informations du journal espagnol Mundo Deportivo, déjà devenu père de jumeaux, le 8 juin dernier, d’une fille et d’un garçon, nommés Eva et Mateo. Une heureuse nouvelle pour Cristiano, déjà papa d’un petit garçon de six ans, Cristiano Ronaldo Jr.

Lire aussi > Le buste en bronze raté de Cristiano Ronaldo

Pour avoir ses jumeaux, CR7 aurait fait appel aux services d’une mère porteuse originaire des États-Unis, déboursant ainsi près de 200 000 euros. Toujours selon le média espagnol, c’est le prix de la grossesse mais aussi du silence de la jeune femme qu’il a dû payer. En effet, sur le contrat proposé à la mère porteuse, elle renonce dès la naissance des enfants à ses droits de mère et accepte de ne jamais dévoiler son identité. Pour l’instant, les bébés seraient encore sur le sol américain avec leur père.

La réponse de Ronaldo

Dans cette tempête médiatique, surtout que Cristiano Ronaldo est soupçonné aussi de fraudes fiscales à hauteur de 14,7 millions d’euros, le joueur a décidé de répondre avec humour sur son compte Instagram. Une photo de lui, un doigt sur la bouche et quelques mots pour faire taire les mauvaises langues : « Parfois, la meilleure des réponses est le silence ». Un cliché « liké » plus de 2,5 millions de fois.

Sometimes the best answer it’s to be quiet

Une publication partagée par Cristiano Ronaldo (@cristiano) le

CIM Internet