Paris Match Belgique

Ben Elliot : Cette étrange habitude du neveu de Camilla choque l’Angleterre

ben elliot

Camilla, la duchesse de Cornouailles, le prince Charles, le prince de Galles et Ben Elliot arrivent à une réception en faveur de la famille Elephant, une organisation caritative créée par Mark Shand, le frère de la duchesse de Cornouailles, à Londres le 30 juin. 2015. | © BEN STANSALL / AFP.

People et royauté

Il y a des choses qui ne se font pas, et la famille royale d’Angleterre qui est pourtant très à cheval sur les bonnes manières devrait le savoir mieux que quiconque.

Cela n’a pas empêché Ben Elliot, le neveu de la duchesse de Cornouilles à commettre un affront de taille à Elisabeth II. Le président du parti conservateur a été accusé de s’enrichir en organisant des rencontres entre de riches hommes d’affaires et le prince de Galles – son oncle. Il aurait ainsi présenté des clients de sa société de conciergerie Quintessentially au futur roi, mais seulement après qu’ils aient dépensé des dizaines de milliers de livres pour une adhésion.

Quintessentially, une entreprise de conciergerie pour ultra-riches fondée

L’affaire fait d’autant plus jaser en Grande-Bretagne que le neveu de Camilla Parker-Bowles est aussi un proche ami du Premier ministre Boris Johnson. C’est ce dernier qui l’a nommé co-président du Parti conservateur, en charge de recueillir les fonds. Mission que Ben Elliot a accompli visiblement avec un petit peu trop de zèle.

Lire aussi > « Manœuvre mesquine » : L’implacable coup bas du prince Charles envers son frère Edward

C’est le millionnaire Mohamed Amersi, qui a fait fortune dans les télécommunications, qui a vendu la mèche au Sunday Times. Celui-ci a raconté comment, en 2013, il avait pu dîner avec le prince Charles dans l’une de ses résidences en Écosse après avoir versé une très jolie somme à Quintessentially, l’entreprise de conciergerie pour ultra-riches fondée par Ben Elliot. The Independant parle de dizaines de milliers de livres qu’aurait payé un autre client afin de rencontrer le prince Charles lui aussi. Le Prince Charles était-il ou non au courant de ces manigances ? Le Palais n’a pas voulu commenter l’histoire.

CIM Internet