Paris Match Belgique

La reine Elizabeth appelle à l’unité après l’incendie meurtrier à Londres

La reine Elizabeth II, samedi, pour les célébrations de son anniversaire à Londres. | © AFP PHOTO / Chris J Ratcliffe

People et royauté

À l’occasion des célébrations officielles de son 91ème anniversaire, la reine Elizabeth a adopté un ton inhabituellement grave pour s’adresser à son pays. La tragédie de la Grenfell Tower et la succession d’attentats ont pesé sur le royaume.

Elizabeth II a appelé à l’unité après l’incendie de la tour Grenfell qui a fait au moins 30 morts et dont des victimes seront reçues samedi par la Première ministre Theresa May, accusée de n’avoir pas pris la mesure du drame. « Cette journée est traditionnellement un jour de fête », déclare la souveraine dans un message au ton inhabituel alors qu’ont lieu les célébrations pour son 91e anniversaire. « Mais cette année, il est difficile de ne pas ressentir la très sombre humeur nationale », ajoute-t-elle en invitant les Britanniques à puiser dans leurs ressources, dans leur histoire, pour répondre à la « succession de terribles tragédies » des derniers mois : trois attentats sanglants et l’incendie de la tour Grenfell à Londres.

Lire aussi : Attentat de Londres : ils témoignent de l’horreur

« Quand il est mis à l’épreuve, le Royaume-Uni se montre déterminé face à l’adversité », écrit la très populaire souveraine, qui a observé samedi matin une minute de silence en hommage aux victimes. « Unis dans notre peine, nous le sommes également, sans peur ni préférence, dans le soutien que nous apportons à tous ceux qui reconstruisent leurs vies ».

L’attitude de la reine contraste avec celle de la première ministre

La reine s’était rendue vendredi au chevet des victimes de l’incendie, qui a ravagé dans la nuit de mardi à mercredi un immeuble de logements sociaux de l’ouest de la capitale britannique. L’image d’Elizabeth II discutant avec gravité avec des membres de la communauté locale offre un contraste saisissant avec la réaction de Theresa May qui, après s’être rendue sur place jeudi sans rencontrer la population, y est retournée le lendemain sous les huées.

« L’histoire de deux leaders », constatait samedi le Daily Mirror en publiant en une les deux photos, tandis que le Times soulignait que la Première ministre avait dû s’entourer d’une forte protection policière lors de son déplacement.

Lire aussi : Nouvelles révélations : la vérité sur la mort de Diana

Face à la détresse des résidents, Theresa May a promis que lumière serait faite sur les causes de l’incendie et annoncé le déblocage de cinq millions de livres, ainsi qu’un relogement pour tous les sinistrés dans les trois semaines. Vendredi soir, elle a répété qu’elle était « profondément affectée » par les récits « terrifiants » des survivants. Le sinistre a suscité un vaste élan de solidarité: plus de 3 millions de livres ont été récoltés en faveur des victimes et les dons de vêtements et de nourriture affluaient, tandis que le pape François a adressé ses « condoléances » aux familles des victimes. Theresa May devait recevoir samedi à Downing Street « un groupe de résidents, de victimes, de volontaires et de responsables de la communauté locale », après une réunion interministérielle consacrée au drame, a annoncé l’exécutif.

CIM Internet