Paris Match Belgique

Princesse Mako : Sa santé mentale au plus bas avant son mariage polémique

Princesse Mako. | © JUAN SEQUEIROS FUENTES / AFP

People et royauté

La cérémonie, aussi attendue que décriée, aura lieu le 26 octobre.

« Mariage maudit ». Telle est la formule employée par Philippe Mesmer, correspondant à Tokyo pour Le Monde et L’Express, pour qualifier l’union imminente de la princesse Mako avec le roturier Kei Komuro. Ce 26 octobre, cette « version japonaise du couple royal formé par Meghan et Harry » dira « oui » non seulement à sa vie à deux, mais également à un avenir fait d’exil, d’opprobre… et de liberté.

L’empire contre-attaque

Pour épouser cet avocat du barreau de New York rencontré à l’université, la Princesse de 29 ans a dû aire face non seulement à la famille impériale, mais aussi à l’opinion publique. Cette dernière peste depuis les fiançailles du couple en 2017 en raison des déboires financiers de la famille Komuro. Aujourd’hui, c’est la longue chevelure que Kei arbore depuis son récent retour au pays du Soleil-Levant qui provoque l’ire des Japonais.« Leur mariage n’est pas loué par beaucoup de gens », reconnaît-on volontiers dans l’entourage de la fille du prince héritier Fumihito d’Akishino. Ce mariage se déroulera d’ailleurs sans les traditionnelles et fastueuses cérémonies des fiançailles, une première depuis la Seconde Guerre mondiale.

Mako et Kei en 2017. Shizuo Kambayashi / POOL / AFP

Ce tapage médiatique qui sévit depuis quatre ans n’est pas sans conséquence : Mako souffre désormais de stress post-traumatique. Le diagnostic a été officialisé par le Palais impérial ce 1er octobre. Et un nouvel affront pourrait faire vaciller sa santé mentale un peu plus encore. Après ses titres et son juteuse allocation, la nièce de l’empereur va devoir rendre la sublime tiare reçue pour ses 20 ans dès le 26 octobre. Le futur couple ira ensuite vivre aux États-Unis où ils pourront vivre leur amour comme bon leur semble.

CIM Internet