Paris Match Belgique

Chapeau bas : le clin d’œil remarqué de la reine Elizabeth II à l’heure fatidique du Brexit

C'est presque à se demander si la reine l'a fait exprès. | © Carl Court / POOL / AFP

People et royauté

La reine Elizabeth II a présenté la loi de Theresa May pour sortir le Royaume-Uni de la législation de l’Union européenne. Et son chapeau n’est pas passé inaperçu.

La Première ministre britannique Theresa May a présenté mercredi sa loi pour sortir le Royaume-Uni de la législation de l’Union européenne, dans un discours lu par la reine Elizabeth II devant le Parlement.

Pour l’occasion, sa Majesté the Queen a choisi un accoutrement tout particulier. En effet – c’est presque à se demander si la reine l’a fait exprès – son chapeau, assorti à sa tenue bleue électrique, n’est pas sans rappeler le fameux drapeau de l’Union européenne.

Plus d’un tour dans son chapeau

Si les chapeaux de la reine sont réputés pour leur originalité, le choix de celui-ci paraît tout sauf anodin à l’heure fatidique du Brexit. Le couvre-chef bleu, orné de cinq fleurs à boutons jaunes disposées en étoile, a rapidement été pris pour un signe pro-européen et un moyen de troller les anti-Brexit.

Lire aussi : Happy birthday : la reine Elizabeth II a 91 ans

En comparaison à la tenue qu’elle portait l’an dernier lors de son discours au Parlement, le look royal de cette année fait l’unanimité. De nombreux internautes ont qualifié ce choix « very suggestive » comme un pied-de-nez assumé aux pro-Brexit.

« Obtenir le meilleur accord possible »

Son discours, qui présentait le programme des deux ans à venir, a abandonné la plupart des mesures contenues dans le programme électoral des conservateurs, qui ont perdu leur majorité absolue à l’issue des législatives anticipées du 8 juin.

La loi pour sortir le pays de l’UE, forte de huit articles sur les 27 au total présentés par le gouvernement, est destinée à abolir le Code de la loi de 1972 qui avait incorporé la législation européenne au droit britannique, et à créer de nouvelles règles en termes de commerce, immigration, pêche ou encore agriculture. « La priorité de mon gouvernement est d’obtenir le meilleur accord possible alors que le pays quitte l’Union européenne », a déclaré la Reine, se faisant le porte-voix du programme de Theresa May.

Lire aussi : Donald Trump à Buckingham : le choix difficile de la reine d’Angleterre

Elle a ajouté que le gouvernement britannique chercherait « à construire le consensus le plus large possible sur l’avenir du pays hors de l’Union européenne », alors que les ministres de Mme May sont divisés sur la stratégie à adopter et les objectifs à atteindre.

– Avec Belga

CIM Internet