Paris Match Belgique

Affaire Epstein : Abusée par ses gardiens, Ghislaine Maxwell raconte l’enfer de sa détention en prison

Ghislaine Maxwell epstein

Ghislaine Maxwell en 2003 | © Media Punch.

People et royauté

Dans des propos relayés par le Daily Mail, la complice de Jeffrey Epstein révèle subir des « violences physiques » alors qu’elle est incarcérée dans le Metropolitan Detention Center à New York.

 

Elle a toujours démenti les accusations qui la voient comme complice de Jeffrey Epstein, le milliardaire défunt coupable de viols sur mineures et de trafic sexuel. Ghislaine Maxwell, détenue en prison à New York et dont le procès devrait démarrer officiellement le 29 novembre prochain, s’est exprimée via ses avocats sur ses conditions d’incarcération éprouvantes.

Lire aussi > Affaire Jeffrey Epstein : Une nouvelle plainte lève le voile sur le trafic sexuel du milliardaire

Selon des documents révélés par le Daily Mail, celle qui a été interpellée en juillet 2020 raconte être « agressée et maltraitée depuis près d’un an et demi » alors qu’elle est placée à l’isolement : « Je n’ai pas eu un seul repas nutritif depuis tout ce temps. Je n’ai pas dormi sans lumières allumées – des lampes fluorescentes qui m’ont abîmé les yeux – ni été autorisée à dormir sans être constamment interrompu. »

Sa détention sous haute-sécurité comparée à celle d’Hannibal Lecter

L’ancienne jet-setteuse confie en outre être servie de nourriture avariée et n’avoir aucun droit : « Je n’ai pas d’endurance. Je suis fatiguée. Je n’ai même pas de chaussures à ma taille. Ils me donnent de la nourriture pourrie. Il y avait des asticots dans une pomme. On ne me laisse pas faire d’exercice ».

En février dernier déjà, les avocats de la femme de 59 ans avaient déploré les conditions de détention de leur cliente, vraisemblablement « à la merci d’un groupe de gardiens », les comparant à celle d’Hannibal Lecter dans le film Le Silence des agneaux.

Présentée comme un rouage essentiel dans la vie de Jeffrey Epstein, Ghislaine Maxwell semble avoir été celle qui a présenté au « self made man » new-yorkais certaines figures de l’élite mondiale. C’est grâce à elle qu’Epstein a pu rencontrer l’ancien président Bill Clinton. En 2010, elle a d’ailleurs assisté au mariage de sa fille Chelsea. C’est aussi Maxwell qui lui a présenté le prince Andrew, le petit frère du prince Charles.

Lire aussi > « Elle serait parfaite pour Epstein » : Quand Ghislaine Maxwell voulait recruter Paris Hilton

Née en France en 1961, Ghislaine Maxwell est la fille de Robert et Betty Maxwell. Sa mère était française, notait une nécrologie parue à la mort de Betty en 2013 dans le Telegraph. Son père, Robert Maxwell, était éditeur. Propriétaire du New York Daily News aux Etats-Unis et du Mirror au Royaume-Uni, il est décédé en 1991 alors qu’il naviguait sur son yacht au large des Canaries. Après son décès, il est apparu qu’il avait détourné les fonds destinés aux retraites des salariés de son groupe. C’est à cette époque que Ghislaine Maxwell s’est installée à New York. Elle a rencontré Jeffrey Epstein peu de temps après.

CIM Internet