Paris Match Belgique

Charlène de Monaco : La sordide nouvelle rumeur sur la véritable raison de son absence

charlene de monaco

"Tu nous manques maman" : Les images de Jacques et Gabriella pour Charlène de Monaco lors de la Fête nationale de la principauté | © ©PHOTOPQR/NICE MATIN/CYRIL DODERGNY.

People et royauté

Cela fera bientôt un an que les rumeurs les plus folles courent autour de l’absence de Charlène de Monaco.

 

L’ancienne nageuse professionnelle aurait été contrainte de rester en Afrique du Sud suite à de graves problèmes ORL qui auraient nécessité une opération. Pour d’autres, rien n’irait plus entre la princesse et son époux Albert de Monaco. Cette dernière souffrirait ainsi d’importants problèmes psychologiques qui la pousseraient à rester recluse de ses amis et de sa famille en ce moment.

« Le palais minimise le fait qu’elle a failli mourir »

Mais les médias américains sont venus remettre de l’huile sur le feu ce lundi 22 novembre. Selon une source interrogée par Page Six, la princesse aurait en réalité perdu énormément de poids à la suite de ses différentes opérations chirurgicales, si bien que la quadragénaire aurait frôlé la mort. « Il est injuste qu’elle soit présentée comme ayant une sorte de problème mental ou émotionnel », a déclaré une source. « Nous ne savons pas pourquoi le palais minimise le fait qu’elle a failli mourir en Afrique du Sud« .

« Elle n’a pas été en mesure de manger de la nourriture solide depuis plus de six mois en raison de toutes les opérations qu’elle a subies depuis« , a ajouté la source. « Elle n’a pu ingérer de liquides qu’à l’aide d’une paille, si bien qu’elle a perdu près de la moitié de son poids« . Selon celle-ci, la raison de son absence est simple : « Elle est épuisée par six mois d’opérations chirurgicales et une incapacité à manger correctement en conséquence. (…) Ses enfants et son mari lui ont désespérément manqué pendant qu’elle était coincée en Afrique du Sud, parce qu’elle ne pouvait pas rentrer chez elle. »

Ces rumeurs vont donc à l’encontre des déclarations d’Albert selon lesquelles son épouse serait internée en service de psychiatrie après avoir réalisé elle-même qu’elle « avait besoin d’aide ».

CIM Internet