Paris Match Belgique

Une ex de Chris Noth affirme avoir été menacée de mort par l’acteur

chris noth

Chris Noth. | © Jason Merritt / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP.

People et royauté

Selon une ancienne ordonnance de restriction, Chris Noth aurait menacé de mort et frappé son ex-partenaire, Beverly Johnson.

D’après un article Paris Match France de Léa Bitton

Chris Noth, accusé d’agressions sexuelles par trois femmes, continue de faire les gros titres. Selon des informations du New York Post, qui a été faire quelques recherches dans certaines archives, son ex-partenaire, Beverly Johnson, a déposé une ordonnance de restriction contre l’acteur de Sex and the City en 1995 après avoir été menacée de mort. « Chris Noth m’a donné un coup de poing à la poitrine et aux côtes, ce qui m’empêchait de respirer. Il m’a donné des coups de poing et des ecchymoses au visage et au corps, pour lesquels j’ai du recevoir des soins médicaux », a déclaré l’ancien mannequin, aujourd’hui âgée de 69 ans.

Lire aussi > Chris Noth accusé d’agressions sexuelles : Les stars de «Sex and the City» réagissent

« Le 27 juillet 1995, il a proféré des menaces répétées de mort, m’appelant jusqu’à 25 fois par jour, menaçant de me tuer et de me détruire le visage. [Il] a menacé de tuer [le] chien », a-t-elle ajouté. En octobre 1995, un juge a approuvé la demande temporaire et le duo a accepté les conditions de cette restriction jusqu’en 2017.

Chris Noth et Beverly Johnson devaient rester à au moins 500 mètres l’un de l’autre et de tout membre de la famille, ainsi que de la résidence de l’autre partie et de son lieu de travail. L’ancien couple, qui s’est fréquenté pendant cinq années, était tenu de ne pas « contacter, molester, attaquer, frapper, menacer, agresser sexuellement, battre, téléphoner ou troubler la paix de l’autre », et a accepté d’éviter de faire des déclarations désobligeantes l’un sur l’autre.

Lire aussi > La femme de Chris Noth, accusé d’agressions sexuelles, « ne va pas bien »

Deux femmes ont accusé l’acteur de viols dans le Hollywood Reporter. Une troisième s’est confiée auprès du «Daily Beast» et l’a accusé d’agressions sexuelles.

CIM Internet