Paris Match Belgique

Alopécie : Quand Jada Pinkett Smith se confiait sur son inéluctable perte de cheveux

will smith

Jada Pinkett Smith. | © Angela Weiss

People et royauté

Avant l’histoire de la gifle qui restera à n’en pas douter dans les annales des Oscars, Jada Pinkett Smith s’était confiée dans une vidéo touchante et pleine d’espoir sur sa maladie.

 

Will Smith gifle violemment Chris Rock en pleine cérémonie des Oscars et Twitter part en sucette. Derrière cet accès de violence, on retrouve un mal bien réel qui touche son épouse depuis plusieurs années : l’alopécie. Au mois de décembre dernier, Jada Pinkett Smith dévoilait sur Instagram une vidéo à propos de ce symptôme dermatologique dont elle souffre depuis des années. L’alopécie est en réalité le terme savant pour parler de la perte ou la chute prématurée ou spontanée des cheveux, poils, cils ou sourcils. Loin de se laisser abattre par ce mal qui a tendance à provoquer complexes et remises en question, l’épouse de Will Smith décidait il y a quelques mois de le sublimer en optant pour un crâne rasé assumé. Une coiffure qu’arborait fièrement la star aux Oscars hier soir.

« Maintenant, à ce stade, je ne peux qu’en rire », déclairait-elle en passant son doigt sur une ligne chauve au centre de sa tête. « Vous savez tous que j’ai lutté contre l’alopécie et tout d’un coup, un jour, regardez cette ligne juste ici. C’est apparu comme ça et je vais avoir de plus en plus de mal à le cacher, alors j’ai pensé que je devais juste le partager avec vous pour que vous ne posiez pas de questions ». L’actrice déclarait qu’elle ne souhaite pas que l’on confonde son état avec une « opération du cerveau ».

« C’était terrifiant quand ça a commencé »

En 2018, Jada s’était déjà confiée sur son alopécie sur le plateau de l’émission Red Table Talk. Elle avait notamment expliqué sa réaction lorsqu’elle avait découvert pour la première fois sa perte de cheveux : « C’était terrifiant quand ça a commencé. J’étais sous la douche un jour et j’avais juste des poignées entières de cheveux dans les mains. Je me suis dit que je devenais chauve. C’était la première fois de ma vie que j’ai littéralement tremblé de peur. » En juillet dernier, elle avait finalement laissé sa fille Willow Smith, 21 ans, lui raser entièrement la tête. « Willow me l’a fait faire parce qu’il était temps de lâcher prise » écrivait-elle dans un touchant post Instagram. Un beau message d’espoir et de self-confidence pour tous les hommes et toutes les femmes qui souffrent d’alopécie.

CIM Internet