Paris Match Belgique

Un proche d’Igor et Grichka Bogdanoff révèle la vraie raison de leur apparence physique

igor grichka bogdanoff

Les deux frères jumeaux sont décédés du Covid-19 à une semaine d'intervalle fin décembre 2021 début janvier 2022. | © ©PHOTOPQR/LE PARISIEN/Matthieu de Martignac ; ; 15/06/2011 ; Igor (droite et Grichka (gauche) Bogdanoff lors de la soirée des 100 de Gallimard à Paris. Les deux frères jumeaux sont décédés du Covid-19 à une semaine d'intervalle fin décembre 2021 début janvier 2022.

People et royauté

Ils étaient les jumeaux phares des années 80, Igor et Grichka Bogdanoff sont décédés sur Covid-19 à 6 jours d’intervalle. Ils n’étaient pas vaccinés.

 

« Je leur ai dit cinquante fois de se faire vacciner contre le Covid-19 » a confié leur ami, le philosophe et ancien ministre de la Jeunesse, de l’Éducation nationale et de la Recherche, Luc Ferry. « Étant très sportifs, sans un gramme de graisse, ils pensaient que le vaccin était plus dangereux que le virus. Ils ne tombaient jamais malades », a-t-il ajouté.

« Quand on était près d’eux, on voyait des petits pansements sur leurs visages »

Il s’est également confié sur une question qui intrigue le public depuis de nombreuses années : leur apparence physique hors du commun. Beaucoup de conjectures ont tourné autour de leur esthétique surnaturelle, au point de laisser penser à une maladie alors que les deux frères n’avaient jamais laissé filtrer aucune explication sur le sujet. Luc Ferry a enfin apporté son explication au secret derrière leurs visages énigmatiques : le botox. Les deux fans de sciences auraient en effet réalisé de nombreuses injections, ce que confirme un autre proche, Jordan de Luxe. Mais pas n’importe comment.

« Il n’assumaient pas leur âge », a confié le chroniqueur à propos des jumeaux de 72 ans. « Quand on était près d’eux, on voyait des petits pansements sur leurs visages ». En réalité, ce n’était pas chez un chirurgien esthétique qui réalisait leurs injections de botox, ils procédaient par eux-mêmes. « Igor m’avait fait comprendre par A + B que c’était des injections qu’il se faisait lui-même, sans passer par quelqu’un », explique-t-il. Pas une maladie donc, mais une crainte viscérale de vieillir.

 

CIM Internet