Paris Match Belgique

Accusé d’agressions sexuelles, le prince Andrew n’échappera pas à un procès aux États-Unis

prince andrew

Le prince Andrew, le 11 avril 2021. | © Steve Parsons / POOL / AFP.

People et royauté

La justice américaine estime recevable la plainte contre le prince Andrew pour agressions sexuelles, déposée par l’Américaine Virginia Giuffre.

La justice américaine a estimé ce mercredi recevable la plainte au civil visant le prince Andrew pour « agressions sexuelles » sur une Américaine il y a plus de 20 ans, lorsqu’elle était mineure.

Un juge de New York a validé mercredi la plainte d’une femme américaine contre le prince Andrew pour agressions sexuelles en 2001 quand elle avait 17 ans, malgré une demande de rejet du deuxième fils de la reine d’Angleterre.

Un procès qui s’annonce hyper médiatisé

Dans sa décision, le juge Lewis Kaplan estime que la demande de rejet de cette plainte civile, déposée à l’été 2021 par Virginia Giuffre, l’une des victimes des crimes sexuels du financier américain Jeffrey Epstein, doit être « refusée à tous égards. » En automne, il avait déclaré que si un procès devait avoir lieu, celui ci pourrait se tenir « entre septembre et décembre » 2022.

Dans sa plainte, Virginia Giuffre accuse le prince Andrew d’être « l’un des hommes puissants » à qui elle aurait été « remise dans un but sexuel » quand elle a été, affirme-t-elle, la victime entre 2000 et 2002, à partir de ses 16 ans, du vaste trafic sexuel pour lequel Jeffrey Epstein a été inculpé et incarcéré, avant de se donner la mort dans une prison de Manhattan, à l’été 2019.

Sa compagne et complice pendant trois décennies, Ghislaine Maxwell, 60 ans, est en prison depuis l’été 2020. Elle a été jugée coupable la semaine dernière à New York de trafic sexuel d’adolescentes au profit de Jeffrey Epstein et encourt des dizaines d’années de réclusion.

Avec AFP

 

CIM Internet