Paris Match Belgique

Maria Del Rio : ses amis, ses amours, ses projets

Vidéo People et royauté

Du Good Morning de Radio Contact aux primes-time de RTL, Maria del Rio est partout, du matin au soir. Une vie à 100 à l’heure, comme elle. Sa séparation, la quarantaine, ses projets : la tornade d’énergie des médias belges a pris le temps de se poser pour nous parler d’elle. 

Silhouette de jeune fille, allure dynamique et sourire mégawatts : difficile de croire que Maria del Rio fête cette année ses 20 ans de carrière. Elle en est d’ailleurs la première surprise, et au rappel de ce cap important, elle part dans le premier d’une longue série d’éclats de rire : « quel coup de vieux ». Et pourtant, les années semblent n’avoir aucune emprise sur la présentatrice, qui porte le crop top et le look no make-up avec un aplomb que beaucoup de jeunes filles lui envieront. Le secret de son énergie communicative ? Faire ce qui lui plaît, sans s’arrêter.

Maman avant tout

« Si on m’avait dit il y a vingt ans que j’en serais là aujourd’hui, j’aurais été ébahie ! J’ai toujours cru en ma bonne étoile, et pour moi, c’est clair que les rencontres qui m’ont amenée ici n’étaient pas le fruit du hasard. Même si tout n’est pas dû à la chance, forcément, c’est le fruit du travail aussi ! ». Et quand il s’agit de sa carrière, Maria ne compte pas ses heures. « Je suis réveillée tous les matins à 5h pour le Good Morning. L’avantage ? Comme je commence très tôt, je finis tôt aussi, et je peux être très disponible pour mon fils ». Car la belle d’origine ibérique l’affirme : « je suis maman avant tout ». Et femme, aussi.

Lire aussi > Maureen Louys, des écrans aux aiguilles

Une maman complice avec son fils – Facebook @ Maria del Rio

En solo, mais surtout pas esseulée

Récemment divorcée, Maria del Rio se refuse à broyer du noir. Même si redécouvrir la vie en solo n’est pas tous les jours facile. « Comme toutes les femmes qui vivent l’expérience d’une séparation, j’ai des jours où j’ai la pêche, et d’autres où ça va moins bien, mais j’essaie d’aller du mieux que je peux grâce à mes amis et à ma famille. Mon fils de neuf ans me fait vibrer, et j’ai la chance incroyable d’être passionnée par mon métier. La télévision, la radio, mais le théâtre aussi : quelle chance de me lever tous les matins en étant heureuse de faire ce que je fais ! ».

« La vie commence à 40 ans »

Vingt ans de carrière, peut-être, mais Maria regarde résolument de l’avant. « Je suis tout à fait d’accord avec ceux qui disent que la vie commence à quarante ans. En fait, la quarantaine aujourd’hui pour une femme, c’est l’équivalent d’avoir 25 ans avant : on se trouve, on a moins de complexes, de questions superficielles, et puis un réseau d’amis plus solides ». Des amis parmi lesquels elle compte notamment Fanny Jandrain, « une véritable pote », Sandrine Dans, « avec qui je m’entends super bien » et Caroline Fontenoy, « une amie très proche en qui j’ai beaucoup confiance ». Une confiance impérative pour celle qui se réjouit d’avoir trouvé son équilibre. Et qui, en attendant la rentrée, va passer à l’heure d’été : vacances entre amis à Marbella, d’abord, puis trois semaines avec son fils qui la rejoint en Espagne. Soleil, farniente, et rythmes endiablés ? Tant qu’on ne lui parle pas de Luz de la Luna, son tube de l’été en collaboration avec Paradisio, qu’elle qualifie dans un éclat de rire de « loose de la Luna ». Simple, drôle et pétillante : Maria del Rio, une femme bien, une belle personne.

CIM Internet