Paris Match Belgique

Sans l’aide de Jean-Louis Borloo, Dominique Tapie n’aurait plus de toit

Sans l'aide de Jean-Louis Borloo, Dominique Tapie n'aurait plus de toit

En mai 2015, Dominique Tapie prend, dans Match, la défense de son mari, mis en examen pour escroquerie dans l’affaire de l’arbitrage. À ses pieds, le cane corso Bable. | © Alvaro Canovas.

People et royauté

Exclusif. L’homme d’affaires Bernard Tapie a légué une montagne de dettes. Son épouse Dominique doit aujourd’hui rembourser près de 600 millions d’euros. Paris Match a mené l’enquête.

D’après un article Paris Match France de Sophie des Déserts

Rien, il ne reste rien du patrimoine qui, entre la sublime demeure de la rue des SaintsPères, celle de Saint-Tropez, le Moulin du Breuil, les tableaux, les jets, les yachts, ont nourri la légende de Bernard Tapie, écrit notre journaliste Sophie des Déserts en introduction. Rien, zéro. Sa veuve, Dominique, a découvert qu’elle était sur la paille, ajoute-t-elle dans son enquête. La mort a tout balayé, sauf la dette, chaque jour plus irréelle avec les intérêts : près de 600 millions à rembourser rien qu’au CDR (le Consortium de réalisation, structure ad hoc chargée de gérer le passif du Lyonnais).

Les animaux ont trouvé refuge chez Brigitte Bardot

La boîte aux lettres déborde de factures, de courriers du fisc et des huissiers : « N’ouvre pas, maman, supplie Laurent. Ça ne sert à rien. » Bientôt, les créanciers se nourriront sur la succession, à laquelle la famille s’apprête à renoncer. L’actif est évalué au plus haut à 300 millions d’euros, il restera donc autant à rembourser. Même l’appartement que Mme Tapie avait hérité de sa grand-mère, un 90-mètres carrés rue de Grenelle, ne lui appartient plus. Et elle doit, d’ici à la fin février, déménager, ajoute Sophie des Déserts. Sans l’aide de l’ami Borloo, qui lui a loué un appartement rive gauche, elle n’aurait plus de toit. Du Moulin du Breuil, elle a pu évacuer les animaux. Tous, chevaux, poules, ânes, chevreaux ont trouvé refuge, au bord de l’eau, chez Brigitte Bardot, conclut notre journaliste.

Retrouvez l’intégralité de l’enquête de Sophie des Déserts dans le dernier numéro de Paris Match Belgique, en vente depuis ce jeudi.

CIM Internet