Paris Match Belgique

Le sombre Mikael Blomkvist de Millenium est mort

Atteint d'un cancer du poumon, Michael Nyqvist était méconnaissable dernièrement. | © AFP PHOTO / TT News Agency / Henrik MONTGOMERY

People et royauté

Véritable star en Suède, l’acteur Michael Nyqvist vient de décéder à 56 ans seulement, emporté par un cancer du poumon.

©AFP PHOTO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Il partageait plus qu’un prénom avec son personnage Mikael Blomkvist, dans la trilogie Millenium : un regard d’acier capable de douceur, une présence empreinte de mystère et un appétit insatiable ; celui d’aller toujours plus loin dans son métier, qui était aussi une passion viscérale. Mais Michael Nyqvist n’aura pas eu le temps de développer davantage une carrière cinématographique tardive : l’acteur suédois est décédé des suites d’un cancer du poumon. À 56 ans, seulement.

Adopté après être né à Stockholm, Michael Nyqvist avait étudié le théâtre à Malmö avant de se tourner vers la télévision, puis le cinéma. Cinq ans avant que le premier épisode de Millenium ait été porté à l’écran – il s’agissait d’une adaptation du best seller de Stieg Larsson -, il avait déjà été remarqué à Cannes dans La chorale du bonheur. Mais c’est son personnage de Mikael Blomkvist qui le fait – paradoxalement – sortir de l’ombre, à l’instar de sa collègue Noomi Rapace.

Le cinéma international lui avait alors tendu les bras et l’acteur avait tourné en Finlance, au Danemark, mais aussi aux États-Unis, dans le quatrième opus de Mission : Impossible et en France aux côtés d’Isabelle Huppert, dans La ritournelle. Véritable star en Suède, s’il semblait toujours entouré d’une aura bonhomme, ses deux livres révélaient une face plus tourmentée de l’homme.

C’était ce pénible équilibre qu’était sur le point de trouver Michael Nyqvist, entre entertainment populaire et vision cinématographique. L’acteur sera en effet à l’affiche de trois films, prochainement : Hunter Killer et Kursk, ainsi que Radegund, le prochain Terrence Malick.

 

 

CIM Internet