Paris Match Belgique

Zoë Kravitz, son alchimie «intense» avec Robert Pattinson pour «The Batman»

batman alchimie acteurs

Une alchimie qui crève l'écran. | © Best Images

People et royauté

Dans une interview accordée au magazine «Entertainment Weekly», Zoë Kravitz et Robert Pattinson se livrent sur les coulisses du tournage de «The Batman».

D’après un article Paris Match France de Louise Thewys.

Une parfaite alchimie. À l’occasion de la prochaine sortie du film The Batman, Zoë Kravitz , Robert Pattinson et le réalisateur Matt Reeves sont revenus sur leurs liens à l’écran. Avant de faire leur choix, les producteurs voulaient être sûrs que l’actrice ait la parfaite alchimie avec l’acteur de 35 ans, ce qui a donné lieu à une «intense» audition. Pour rappel, Zoë Kravitz interprète le rôle de Catwoman, tandis que la star de Twilight se met dans la peau du célèbre Batman . «À l’écran, l’alchimie devait être vraiment intense. Pour l’essai face caméra, Rob portait son costume de Batman et toute une mise en scène avait été organisée exprès. Ce n’était pas juste lire le script dans une salle. C’était pour le moins très intimidant», révèle la jeune femme de 33 ans au magazine Entertainment Weekly.

Quand fiction et réel s’entremêlent

Si le trentenaire avait déjà été choisi pour le rôle, il se souvient avoir «lu pour la première fois le script» lors de «l’essai face caméra de Zoë». «Au début, ils avaient cette idée-là de vouloir me rendre plus grand, donc je portais des baskets à talons hauts et je titubais avec dans mon costume de Batman», explique-t-il. Même si l’égérie Dior a beaucoup apprécié son rôle, il se souvient également que ce film a été «la chose la plus dure qu’il ait jamais faite», aussi bien à cause des interruptions dues à la pandémie, mais surtout car il a suivi un entraînement «très intense».

Lire aussi > Robert Pattinson : Son étrange transformation physique durant le tournage de « Batman »

Et ce n’est pas Zoë Kravitz qui dira le contraire. Pour elle, «la solitude» et «la routine» ont été «très compliquées». «Je sais qu’on était tous en confinement et que c’était intense pour tout le monde, mais j’étais loin de chez moi et complètement isolée à cause du Covid, et parce que je n’avais pas envie de tomber malade pour le bon déroulement du film». Cette anxiété s’est d’ailleurs faite ressentir dans sa performance. «C’était vraiment très intéressant de raconter l’histoire d’une ville en tourmente quand tu sais que le monde entier était ce qu’il était ou qu’il l’est encore en ce moment. C’était presque plus simple d’être connecté aux personnages et de comprendre à quel point les enjeux étaient importants».

CIM Internet