Paris Match Belgique

Guerre en Ukraine : Gérard Depardieu appelle à « arrêter les armes » et « à négocier »

gérard depardieu

Gérard Depardieu en juillet 2021. | © Vitaly Nevar/TASS/ABACAPRESS.COM

People et royauté

Gérard Depardieu s’est exprimé mardi sur le conflit ukrainien, appelant à « arrêter les armes ».

 

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

Un mot sur la guerre en Ukraine lancée jeudi dernier par l’armée russe. Proche de Vladimir Poutine, Gérard Depardieu s’est exprimé mardi 1er mars 2022 au sujet du conflit ukrainien qui secoue l’Europe et le monde. Dans une déclaration qu’il a souhaité transmettre directement à l’AFP, l’acteur de 73 ans a appelé «à arrêter les armes» et «à négocier».

«La Russie et l’Ukraine ont toujours été des pays frères. Je suis contre cette guerre fratricide. Je dis : « Arrêtez les armes et négociez ! »», a-t-il ajouté. «Paix», a-t-il simplement conclu en légende sur Instagram.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par DEPARDIEU Gérard (@gerarddepardieu)

Gérard Depardieu avait fameusement rencontré Vladimir Poutine en 2013, un moment lors duquel le monstre du cinéma avait par ailleurs reçu un passeport russe. «J’aime beaucoup cet homme. C’est un militant politique très puissant. Il a une sagesse politique», avait ensuite déclaré l’acteur lors d’une émission télévisée diffusée à l’époque sur la chaîne de télévision publique Rossiya-24 (Russie 24). Il avait ajouté que Vladimir Poutine personnifiait le caractère complexe et fascinant de la nation russe.

Poutine similaire à «François Mitterrand ou Jean Paul II»

En mai 2013, dans une interview au journal Komsomolskaïa Pravda, il avait comparé Vladimir Poutine à «François Mitterrand ou Jean Paul II». «Je vais vous dire ce que je pense de Poutine : la nation russe a besoin de quelqu’un comme ça – avec un tempérament russe. Poutine cherche à rendre un peu de dignité aux gens. Pour moi, il est comme François Mitterrand ou Jean Paul II», avait-il dit.

Depuis le début du conflit ukrainien, on déplore des centaines de morts parmi les civils, dont des dizaines d’enfants. Plus de 660 000 réfugiés ont fui leur pays en six jours, selon l’ONU.

CIM Internet