Paris Match Belgique

Meghan Markle poursuivie en diffamation par sa demi-soeur Samantha

Meghan Markle poursuivie en diffamation par sa demi-soeur Samantha

Meghan Markle. | © Angela Weiss / AFP

People et royauté

Samantha Markle a porté plainte contre sa demi-soeur la duchesse de Sussex pour diffamation, un an après l’interview de celle-ci et du prince Harry à Oprah Winfrey.

 

D’après un article Paris Match France de Louise Thewys

Un an après l’interview de Meghan Markle et du Prince Harry accordée à Oprah Winfrey, Samantha Markle a décidé de porter plainte contre la duchesse de Sussex pour diffamation. D’après le magazine Page Six, elle accuse sa demi-sœur d’avoir fait des « déclarations fausses » en se définissant comme une « enfant unique ». Si Samantha Markle a toujours dénoncé le manque de respect de la duchesse de Sussex envers la famille royale, elle lui reproche également de mentir au public concernant l’absence de leur père Thomas Markle, lors de son mariage royal en 2018. « Monsieur Markle a souffert de deux crises cardiaques quelques semaines avant (…) Son cardiologue lui a donc déconseillé de voyager en Angleterre. Monsieur Markle n’a pas refusé d’assister au mariage, mais son docteur lui a demandé de ne pas y assister », a révélé la plainte.

Lire aussi > Meghan et Harry : La demi-soeur de la Duchesse en rajoute une couche après leur vive polémique

D’après sa demi-sœur, l’épouse du prince Harry aurait également menti à propos de la date à laquelle elles se sont vues pour la dernière fois. « L’implication diffamatoire est qu’elle n’avait aucune relation avec sa sœur Meghan, qu’elles étaient des étrangères, et que la plaignante a créé une carrière lucrative en vendant de fausses histoires aux tabloïds et aux programmes de télévision. » Il est donc réclamé à Meghan Markle la somme de 75 000 dollars pour dommages-intérêts, ainsi que les frais de justice et d’avocat.

À cela, l’avocat de la duchesse de Sussex, Michael Kump, a déclaré au magazine TMZ, que ce procès « sans fondement et absurde » n’est que « la continuation d’un schéma de comportement inquiétant ». « Nous lui accorderons le minimum d’attention nécessaire, c’est tout ce qu’il mérite », a-t-il ajouté.

CIM Internet