Paris Match Belgique

L’invité sulfureux d’Elizabeth II qui a « consterné » les princes Charles et William à Westminster

Elizabeth II le 29 mars 2022. | © RICHARD POHLE / POOL / AFP

People et royauté

Un membre de la famille royale qu’ils aimeraient voir devenir persona non grata pour de bon. 

Un retour qui est loin de faire l’unanimité. Ce 29 mars, feu le prince Philip était à l’honneur à l’abbaye de Westminster où une messe avait lieu. Et le retour au premier plan du prince Andrew au milieu des familles royales européennes a fait couler beaucoup d’encre.

Réticence et consternation

C’est un geste fort et symbolique d’Elizabeth II : la reine de 95 est arrivée et est repartie au bras du fils qui a mis la monarchie britannique dans l’embarras. Le duc d’York, qui a scellé un accord à l’amiable avec Virginia Roberts Giuffre en février, a même eu le privilège d’escorter sa mère à sa chaise, honneur qui devait revenir au doyen de l’abbaye.

RICHARD POHLE / POOL / AFP

Cette mise en scène a eu le don de « consterner » Charles et William, plus que jamais garants de l’image et de l’avenir de la famille royale. Le prince de Galles et le duc de Cambridge, qui ont accepté avec « réticence » ce souhait de la souveraine, auraient  été « affligés » de constater qu’Andrew se plaçait « sur le devant de la scène » durant la cérémonie, affirme le Daily Mail. Dans les alcôves des palais royaux, père et fils prônent l’exil depuis de longs mois. En vain.

CIM Internet