Paris Match Belgique

Mark Wahlberg, son régime draconien pour le film « Father Stu »

mark wahlberg

Les biscoteaux, c'est fini. | © Paramount.

People et royauté

Pour le film Father Stu, Mark Wahlberg a dû suivre un régime drastique. Une prise de poids impressionnante pour l’acteur qui a été loin d’être facile.

D’après un article Paris Match France de Louise Thewys

Mark Wahlberg n’a pas fait les choses à moitié. Pour les besoins du film Father Stu, l’acteur de 50 ans a pris pas moins de 14 kilos en six semaines. Cette transformation était indispensable pour son rôle de Stuart Long, un boxeur qui raccroche les gants après une blessure pour tenter sa chance dans le cinéma à Hollywood avant de devenir prêtre. « J’ai commencé avec 7 000 calories pendant les deux premières semaines, puis 11 000 calories pendant les quatre dernières semaines. Rien de tout ça n’était amusant, sauf le premier repas qui était incroyable puisque je n’avais jamais mangé autant. Mais après, lorsque vous êtes rassasié et que vous devez manger encore, et à mon âge, ce n’est pas une chose saine à faire, d’essayer de prendre autant de poids en si peu de temps », a-t-il expliqué au magazine ET.

Après avoir savouré son premier repas, le régime est vite devenu fastidieux et désagréable pour le comédien. Et d’autant plus qu’il buvait de « l’huile d’olive » dans le cadre de sa routine quotidienne. Sans oublier « une douzaine d’œufs », « une douzaine de morceaux de bacon », « deux pommes de terre au four », « un steak Poterhouse » et « deux bols de riz blanc ». « Les deux premières semaines étaient riches en protéines, les suivantes, il y avait beaucoup de glucides. Les deux dernières semaines, des féculents et du sodium, histoire d’être le plus gonflé possible », a révélé le producteur de cinéma.

« J’étais évidemment très ravi des résultats »

Bien qu’il ait dû prendre du poids, Mark Wahlberg n’en a pas pour autant abandonné sa routine d’entraînement matinal. Bien au contraire, cela l’a plutôt aidé à avoir suffisamment faim pour consommer la quantité de calories nécessaire. « Je devais m’ouvrir l’appétit, alors j’essayais de soulever le plus lourd possible juste pour avoir faim. Puis j’avais aussi des shakers ». Comme sa transformation physique, faire le film a été un vrai défi mais Mark Wahlberg n’a jamais perdu «espoir» et a «continué à pousser jusqu’à ce (qu’ils puissent) faire le film». « J’étais évidemment très ravi des résultats », a-t-il affirmé.

CIM Internet