Paris Match Belgique

Carla Bruni : « Nicolas Sarkozy a eu la peau de mon angoisse »

Carla Bruni-Sarkozy publiera un disque de onze reprises surprenantes, de Depeche Mode aux Rolling Stones en passant par AC/DC ou The Clash. | © BELGA/AFP PHOTO/ANGELA WEISS

People et royauté

Le 6 octobre, l’ex-First Lady française publiera son cinquième album, « French Touch », un disque de onze reprises surprenantes. Elle lève le voile en exclusivité pour nous sur cette nouvelle page de sa vie musicale.

Paris Match : Dans quel état d’esprit étiez-vous après l’album et la tournée “Little French Songs” ?
Carla Bruni : J’ai été très contente de l’accueil, finalement assez miraculeux. Je sortais de cinq ans d’Élysée, mon image était trouble, différente de celle d’une simple chanteuse. J’avais peur que les salles soient vides, que personne ne s’intéresse au disque. Au contraire, l’album a bien voyagé, j’en ai vendu 200 000 exemplaires, dont 100 000 en France. Cela m’a rassurée.

Pourquoi s’est-il écoulé quatre ans entre deux disques ?
Parce que je suis terriblement lente. J’écris des tas de chansons, mais c’est un peu comme les patates et la vodka, pour en avoir dix bonnes, il faut que j’en écrive quarante. Confusément, même si on les aime toutes, on sent le niveau d’une chanson.

(…)

Pourquoi avez-vous attendu encore un an pour publier le disque ?
J’attendais de voir la situation de mon mari par rapport à la primaire. Je voulais savoir où il en serait. Parce que, s’il avait gagné, la sortie du disque n’aurait pas eu le même impact. Mais avec des si, on peut refaire le monde. Les choses ont évolué dans une autre direction.

Lire aussi > Sur Twitter, Sarkozy souhaite bon vent à Obama

Le regrettez-vous ?
Non, je ne regrette rien. Pour lui, et pour d’autres raisons qui ne m’appartiennent pas, j’aurais préféré sa victoire. Car j’ai confiance en lui et, quel que soit son choix, il me convient. On est tellement heureux ensemble, je n’en reviens pas. Et lui de son côté me soutient sans relâche. On ne fait que s’encourager tous les deux. C’est un petit miracle que cet amour pour moi.

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni-Sarkozy à Paris, France, le 14 décembre 2011. © EPA/ERIC FEFERBERG/POOL/MAXPPP

Nicolas Sarkozy est-il la plus belle rencontre de votre vie ?
Oui. C’est la plus importante, la plus chanceuse. Il a eu la peau de mon angoisse. J’ai rencontré quelqu’un avec qui partager le chemin. J’ai écrit cette phrase pour une chanson de Julien Clerc : « Ceux qui connaissent une autre main, comme deux poussières d’un même chemin ». Eh bien, c’est vrai, nous ne sommes que poussière. Être solitaire est une chose, la solitude en est une autre. Je suis une solitaire bien accompagnée, au creux d’une famille pleine de tendresse. J’adore les enfants de mon mari, les enfants de ses enfants, ses frères, ses parents, j’ai même de l’affection pour ses deux précédentes épouses.

 

Retrouvez l’intégralité de ce grand entretien dans Paris Match numéro 3555, en vente dans les kiosques et sur iPad.

CIM Internet